Multisports Non classé

Kentin Mahé, Deutsche Qualität !

Il est célèbre, il se sert de ses mains, il rend les filles “dingue dingue dingue dingue”, on l’appelle “Maé”. Et pourtant ce n’est pas Christophe. Aujourd’hui, on parle de Kentin.

La France des 10 dernières années est probablement la meilleure équipe de tous les temps. Elle le doit en grande partie à ses cadres tels que Karabatic, Narcisse, Dinard ou encore Omeyer. Et si l’équipe de France post « barjots » a su redresser la barre, c’est en grande partie grâce à Onesta. Mais elle le doit surtout à une bonne formation des clubs français. Cette année, tous les joueurs français ont commencé leur carrière pro en France, pays dans lequel est organisée la Coupe du Monde. Tous sauf… Kentin Mahé, fan de Volkswagen.

Le natif de Paris s’est très rapidement envolé pour Dormagen, en Allemagne, pour suivre les traces de son père, Pascal Mahé, champion du monde en 1995 et entraîneur des jeunes du TSV. Il gravit les échelons du club pour ensuite intégrer l’équipe première à tout juste 19 ans. Il évolue dorénavant à fkezomfkez (Flensburg-Handewitt) où il y joue le rôle d’ailier gauche. Son club est actuellement premier de Bundesliga et quatrième de la poule haute. Une place en huitièmes de finale de la Ligue des Champions s’ouvre à lui.

Appelé par Claude Onesta pour la première fois en 2010, il est le plus jeune sélectionné depuis Karabatic, rien que ça le minot. Depuis, il a progressé pour revenir plus fort que jamais. En 2014, il signe son nouveau titre “chauffer le banc à l’Euro” puisqu’il ne jouera aucune minute de la compétition. Il reste en 2015 pour la Coupe du Monde avec un nouvel album “voler la place de Samuel” qui se vendra à 18 buts en 28 tentatives.

Depuis le mondial 2017, il est maintenant le premier homme dans la hiérarchie devant Mika Guigou et vole la place de Samuel Honrubia. Ce dernier qui a décidé de partir en sucette la saison passé et de signer pour un club qui évolue en deuxième division alors qu’il était titulaire au PSG. Comment a-t-il fait pour en arriver là ? C’est simple: il a pris l’avion. Il a aussi une vitesse hors norme, ce qui lui permet d’être extrêmement efficace en contre-attaque. Il est très puissant, que ce soit physiquement (1,85) ou dans son tir. Il propose un profil différent des deux ailiers un peu plus technique que sont Luc la cigale ou Mika la fourmie. Comme les deux zinzins, il tire régulièrement les pénaltys en club, et maintenant avec les Bleus, ce qui booste ses stats pour les haters. Il possède un atout qui fait “qu’on s’attache, et qu’on s’empoisonne” à lui: sa folie. En témoigne ce tir contre Hambourg, son ancien club, qui nous donne envie de nous lever et de dire bravo Kentin !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :