Articles/Top 5 Multisports Non classé Top 5

Paris-Dakar: l’histoire d’une reconversion

Le Paris-Dakar, dont on ne comprend plus vraiment le nom, nous réserve toujours de nouvelles surprises, que ce soit par le tracé du parcours ou par l’atypisme des pilotes. Ces derniers sont d’ailleurs de moins en moins spécialistes dans leur domaine. On ne parlera pas de Carlos Sainz et Nasser al-Attiyah, anciens pilotes de WRC. Il fallait en choisir cinq et ces deux là ont abandonné cette année. Voici les heureux élus.

Sébastien Loeb : Est-ce vraiment nécessaire de présenter le nonuple champion du monde de rallye WRC ? Le champion des français de l’année 2007 a déjà prouvé qu’il était un des plus grands de son époque. Il décide ensuite de se lancer un nouveau challenge: remporter la compétition automobile la plus prestigieuse.

Mikko Hirvonen : C’est sans doute le plus ancien des rivaux de Seb avec Solberg. Il a aussi été son coéquipier chez Citroën en rallye. Le finlandais se lance la même année que lui dans cette nouvelle catégorie, et continue d’être son plus proche ennemi.

Stéphane Peterhansel : C’est sûrement le plus grand champion du Paris-Dakar de tous les temps. Mais avant d’être le héros de notre époque il était celui d’une autre ère dans les années 90, en moto. Il est âgé de 51 ans, est sextuple champion du monde de moto et sept fois champions en auto. C’est l’homme le plus titré de cette discipline et sa soif de victoire n’est jamais acquise.

Cyril Despres :  Une grande rivalité coexiste entre Stéphane et lui. Mais pourtant, les deux personnages n’avaient jamais participé à une course en même temps avant cette année. Ce sont les deux plus titrés de la catégorie moto donc la comparaison s’est souvent faite pour déterminer le meilleur. Cyril se lance maintenant à sa poursuite en auto. Bonne chance à lui !

Philippe Croizon : Lui, c’est le champion des champions. Avant de participer à ce Paris-Dakar le monsieur a quand même traverser la Manche à la nage rien que ça ! Il se lance ensuite dans ce nouveau défi. Quoi qu’il se passe ce sera lui le champion de cette discipline. J’ai oublié de vous préciser que c’était un homme tronc, c’est à dire sans bras ni jambes.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :