Baby Foot/XI De Légende Football Non classé

XI de légende du 6 février : Entre cassages de reins et dégustation d’italien

Iker Casillas : Une parade dingue à la dernière minute dans un gros match. A défaut de ne pas être régulier à Porto, Iker a le mérite de pouvoir être encore décisif.

Aleix Vidal : Il a eu la lourde tache de surveiller Iker Munian. En plus de ça, il a planté. Pas mal pour un mec qui était censé partir cet hiver.

Kamil Glik : Il a mangé Balotelli, tout cru, du début jusqu’à la fin. Un monstre.

Nicolas N’koulou : Il est rentré en jeu pendant la finale de la CAN, et a égalisé. Ca sera surement sa plus belle action de la saison, mais on la retiendra. Dédicace à son compatriote Aboubakar qui a offert la CAN au Cameroun.

Benjamin Mendy : Sous Michel, il était moins bon que Contento. Sous Bielsa/Jardim, il a le niveau pour être appelé en Bleus. Son entente avec Lemar nous rappelle certains côtés gauches sympas, genre Abidal/Malouda ou Armand/Rothen. On notera également son petit chambrage sur Twitter au moment du rouge de Tolisso. Mendé n’a pas l’air d’avoir oublié..

Dries Mertens : Il a encore un peu plus pissé sur la Serie A ce week-end. La prochaine fois, on le mettra que si il met un quadruplé, on commence à se lasser de ces hat-tricks. Mention spéciale à son pote Hamsik qui a également triplé, rien que ça.

N’golo Kanté : Mon-stru-eux. A côté de lui, Coquelin et sa troupe, c’est du pipi de chat.

Marco Parolo : Un milieu de terrain qui met un quadruplé, dont trois buts de la tête alors qu’il mesure 1m75, c’est rare non ?

Eden Hazard : 53ème minute, Hazard décide de promener Coquelin comme son chien et de faire danser la macarena à Koscielny. Brillant toute la rencontre, il a aussi fait chavirer son coach, qui est parti galocher un supporter en tribune après son but. Un régal.

Romelu Lukaku : Il met un quadruplé, mais ça à la limite, on s’en fout. Lukaku vient tout juste de devenir le deuxième meilleur buteur de l’histoire d’Everton en premier league, à 23 ans. Si Everton croit à la remontada, c’est en grande partie grâce à lui.

Radamel Falcao : Pas simple de claquer un doublé contre Nice, surtout lorsqu’on joue à l’extérieur. Il a littéralement tué Dante sur son appel contre appel. Définitivement, Radamel renaît de ses cendres.

Capture d’écran 2017-02-06 à 12.31.47.png

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s