Football Le Petit Poucet Non classé

United of Manchester, fans avant tout.

Imaginez un club intégralement créé par des supporters élisant démocratiquement les dirigeants de ce même club. C’est le cas de United of Manchester, basé à Manchester et crée en 2005. Mécontents de la prise de contrôle de leur club par la famille Glazer, des supporters de Manchester United ont pris la décision de créer un autre club pour protester contre ce choix. Cette reprise du club annonçait le début du fameux « football business » , mais surtout la fin du football populaire, créé et prôné par les anglais eux-mêmes.
C’est comme si les supporters de Manchester City, abusés de recevoir les ballons de Bacary Sagna dans les tribunes, prenaient la décision de former une nouvelle équipe.

United of Manchester, également appelé FC United, c’est aussi Broadhurst Park (4400 places), le « stade à l’anglaise » qu’on a l’habitude de voir dans Fifa. Une tribune assise et un kop, pas plus. Les deux autres côtés du stade sont recouverts de drapeaux, banderoles ou autres écritures à la gloire des différents groupes de supporter et des fiertés locales, comme le groupe de rock Joy Division, crée en 1976. Le club n’appartient pas à des « riches », les supporters se rendent en stade en bus. C’est cette fraternité que les fans apprécient et qu’ils ne retrouvent pas à Manchester United.

Même si le club rebelle de Manchester évolue en National League North depuis 2015, soit l’équivalent de la 6ème division anglaise, il a connu trois montées en trois ans entre 2005 et 2008. Preuve que l’espoir est permis. Mais l’important n’est pas là. À Manchester, ces supporters ont pris la voie de ne se pas se soumettre aux grosses équipes. Nelson Mota, passé par United of Manchester, disait en 2014, dans les colonnes de So Foot : « Il y a une meilleure ambiance au FC United qu’à Old Trafford ». Comme quoi, la voix du peuple finit toujours par se faire entendre…

un commentaire

  1. Il aurait été intéressant d’évoquer la très récente (il y a une semaine environ) confrontation « symbolique » entre le United of M. et l’Austria Salzburg, club qui fut recréé par ses supporters puisque l’original n’existe plus et aujourd’hui « existe » sous la forme du Red Bull Salzburg. Par ailleurs, la grosse fierté musicale locale est le groupe The Stone Roses, comme le prouve le drapeau choisi pour illustrer l’artcle où l’on peut lire une phrase extraite d’un de leur morceau « I wanna be adored ». Par ailleurs, le chanteur Ian Brown est un très grand fan de Manchester United, ce qui explique aussi les nombreux drapeaux avec des lyrics du groupe.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :