Articles/Top 5 Football

Les règles qui n’auraient jamais dû être inventées dans le football

Hors-jeu, main, gardien de but, ces termes n’étaient pas connus des footballeurs à la création de ce magnifique sport. Lorsque les premières règles apparaissent dans le monde du football (les Cambridge Rules en 1848), les équipes sont composées de 13 à 15 joueurs et il n’y a pas de gardien de buts. Un sacré bordel qu’on avait là nous aurait dit Roger, abonné au PMU de Choisy-le-Roi depuis 28 ans. Depuis, le monde a bien changé: le hors-jeu est instauré en 1863 par la Football Association, les portiers apparaissent en 1870 et Bouna Sarr régale au milieu de terrain. Marco Van Basten, membre de la FIFA et amateur de hockey sur gazon avait lancé le 18 janvier des hypothèses de nouvelles règles, certaines supprimant le hors-jeu et les penaltys. Alors quelles sont les règles qui n’auraient jamais dû exister et celles qu’on ne devrait même pas penser à supprimer ?

Les hors-jeu limites: Lorsque Van Basten propose la suppression totale du hors-jeu, il est un peu trop radical. Cette règle est primordiale dans le jeu, imaginez un match sans arbitres de touche: les équipes seraient obligées de mettre un libéro qui resterait constamment dans sa moitié de terrain. On verrait des Diabaté esseulés devant à chaque match et on aurait l’impression de voir un Sèvres FC92-Plouzané d’un dimanche après midi. Alors le hors-jeu mérite d’être maintenu mais il faudrait qu’il ait des limites. Lorsque le nez Ibrahimovic est signalé hors-jeu face à Reims un jour de 2 mars 2013, on se dit qu’il faudrait peut être repenser le fonctionnement. Une jambe derrière le défenseur mérite un hors-jeu, pas un nez ou un bras. Les arbitres de touche devraient être moins strictes et signaler un hors-jeu lorsqu’il influe vraiment sur le cours du jeu.

Les arbitres de surface: À part mimer quelqu’un en train de faire ses besoins, on ne sait pas à quoi ils servent. Ils sont là, les fesses au ras du sol et ils regardent. Censés aider l’arbitre lors de situations litigieuses, ces derniers ne donnent pas l’impression de servir à grand chose, comme s’ils avaient peur de le dire à leur collègue. Bref, on a beau vouloir créer de l’emploi mais il y a quand même des limites.

Les strikers: Interdire de stade un gars qui nous donne un peu de divertissement pendant un Nantes-Bastia du MultiLigue 1, c’est une honte. Voir un supporter courir à poil c’est toujours plus plaisant que les frappes de Nolan Roux en tribunes.

Les équipements obligatoires: Oui, il y a bien une règle (4.2) qui oblige les joueurs à s’habiller avec un short, un maillot, des crampons, des chaussettes et des protège-tibias. Loin de notre pensée l’idée de voir les joueurs courir nus sur le terrain mais est-il vraiment nécessaire de rappeler cette règle aux footballeurs, on sait que certains ne sont pas des flèches mais n’abusons pas non plus.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :