Fond de court Non classé Tennis

Débat – Tennis : Si les premiers mondiaux de simple s’associaient et affrontaient les premiers mondiaux de double, qui l’emporteraient sur cinq matchs de double ?

Samuel Marro : Les joueurs de simple l’emporteraient.

       Je ne sais pas si je suis fou mais suis-je le seul à rêver de cette paire ? On associerait ensemble le meilleur défenseur du circuit avec le meilleur serveur-volleyeur. Vous imaginez ce que cela donnerait ! Certes, ils n’ont jamais joué ensemble et les automatismes ne seront pas directement présents, mais vu le niveau des deux joueurs et leur connaissance de l’autre, leur complémentarité serait une évidence. Mais au delà de cela, je pense que si l’on associe deux joueurs en double faisant partie des meilleurs mondiaux, ils seront meilleurs qu’une paire de double sur 5 matchs. Certes, les automatismes comptent. Mais si on associe un serveur-volleyeur avec un autre joueur ils mettront une raclée à Herbert-Mahut. Pourquoi ? Parce que leur niveau technique prendra le dessus sur la faiblesse des deux.

       En témoignent les vainqueurs de la Coupe Davis. Chaque année, ce n’est pas une paire de double mais toujours un joueur qui est décisif. Le niveau des joueurs de tennis a tellement évolué. Dorénavant, dès que les joueurs habitués du simple, rencontrent des joueurs habitués du double dans des matchs comme les Jeux Olympiques ou la Coupe Davis, le vainqueur penchera vers l’individualisme. Herbert-Mahut en est le meilleur exemple. La paire française, ancienne numéro une mondiale en double, nous a régalé l’an dernier lors des J.O (éliminée au premier tour) ou lors de la Coupe Davis (éliminée par la paire Croate). La “meilleure” paire de double nous a montré ses limites. Les frères Bryan sont l’exception qui confirme la règle.

       Mettez Raonic-Djokovic, Federer-Ferrer ou encore Berdych-Nishikori, Laissez leur un match pour se mettre en jambe et le tour est joué. Les joueurs de double se comprennent et savent où, quand et comment se déplacer avec leur partenaire. Mais le problème est que leur niveau est tellement faible qu’il n’arriverait pas à tenir techniquement face à des joueurs de ce calibre. Peut-être que s’ils progressent individuellement, ils pourraient se retrouver plus fort ensemble. Mais pour l’instant, ce n’est pas le cas.

       Mon pronostic final pour ce match : 4-1 ou 5-0 pour les numéros uns de simple. Un léger moment pour se mettre en place, et la machine déroulera sans problème.

Lucas Morlier : Les joueurs de double l’emporteraient.

     Août 2010. Rafael Nadal et Novak Djokovic, respectivement numéro un et deux mondial, affrontent une paire de double, à cette époque méconnue, composée de Vasek Pospisil, 329ème joueur mondial et Milos Raonic, 217ème lors du tournoi de doubles de Toronto. Rafa et Nole s’inclinent. Comme quoi, le double c’est loin d’être simple. Sur cinq matchs en double, combien gagne une paire de double habituelle contre une paire de très bons joueurs de simple ? À mon avis, quatre fois sur cinq. La complémentarité entre les joueurs est primordiale comme l’entrainement toute l’année.

    Prenons l’exemple de la Coupe Davis 2014. Si la paire Wawrinka-Federer avait battu Bennetau-Gasquet, elle s’était inclinée face à la modeste paire kazakh Golubev-Nedovyesov et Stan s’était encore incliné au tour suivant avec son compatriote Marco Chuidinelli. Autre exemple durant la coupe Davis 2016. Si la paire Cilic-Dodig fait des ravages, c’est parce que Dodig est un excellent joueur de double et qu’il a tous ses repères dans cette discipline. En effet, il forme avec le brésilien Melo, l’une des meilleures paires sur le circuit. Prenons un autre exemple très récent. Masters 1000 de Bercy 2016. Novak Djokovic ainsi que Nedad Zimonjic, très bon joueur de double, sont opposés au premier tour à Quentin Halys et Adrian Mannarino. Ils s’inclinent facilement en deux sets. Autre exemple (et il y en a plein d’autres encore). Masters 1000 d’Indian Wells en 2016. Rafael Nadal et Fernando Verdasco (excellent joueur de double d’ailleurs avec son compatriote David Marrero) s’inclinent au premier tour face aux frères Bryan.

     La conclusion est donc la suivante. Il ne suffit pas d’être un très bon joueur de simple pour savoir jouer en double. Allez, un dernier exemple. Andy Murray s’incline au premier tour du double aux derniers JO contre Thomaz Bellucci et Andre Sa. Il est évident que si les meilleurs joueurs de simple jouaient toute la saison de double ils seraient sûrement dans les premiers mondiaux sur ce circuit. Mais, si la semaine prochaine, la paire Kontinen-Peers jouait 5 matchs contre Djokovic et Murray, je pense que la paire de double, qui joue toute la saison, s’imposerait au moins sur quatre matchs. Les repères et l’habitude de jouer ensemble l’emporteront.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :