Alley Oop Basket Non classé

Le poste de pivot en NBA : évolution ou révolution ?

Dans les années 60-70, le pivot était le maillon fort de l’équipe. Wilt Chamberlain, l’un des plus grands joueurs de l’histoire de la NBA, notamment connu pour être le seul joueur à avoir franchi la barre des 100 points, évoluait à ce poste. Durant la saison 61-62, sa moyenne de points par match est de 50,4 points. Tout simplement hallucinant. Cette moyenne montre à quel point les équipes passaient par leur pivot pour tuer les matchs. Kareem Abdul-Jabbar, autre pivot légendaire des Lakers, marquait également énormément de points. C’est d’ailleurs au moment où ce dernier tire sa révérence que le poste de pivot évolue, les équipes jouant autrement. Mais pourquoi cette évolution ?

À cette époque, les tirs à 3 points n’étaient que très rarement utilisés, au plus grand dam de JR Smith, légende du lancer de briques. Le pivot était donc la solution à tous les problèmes et au cœur de toutes les tactiques. Le déclin annoncé de ce poste apparaît au cours des années 80, avec l’arrivée de vrais shooters : Michael Jordan et ses plus grands rivaux, le Celtic Larry Bird et le mythique meneur des Lakers, Magic Johnson. Ces arrivées ont révolutionné le style de jeu en NBA, la base arrière prenant de plus en plus d’importance dans les matchs, laissant les pivots plus en retrait dans le jeu.

Dans les années 2000, la tactique du « small ball » commence à apparaître, ce qui n’augure rien de bon pour les pivots. Cette tactique consiste à produire un jeu rapide, facilitant les décalages et les tirs du parking. Cependant, des pivots remettent au gôut du jour ce poste de plus en plus négligé par les coachs. Les plus grands tireurs de lancers francs dans le money time Shaquille O’Neal ou encore Dwight « Superman » Howard en sont les parfaits exemples. On constate donc que les pivots ont délaissé le shoot pour régner dans la raquette. La fameuse technique du Hack, crée pour permettre à Shaq de faire son airball quotidien, illustre les défauts récurrents en shoot de ces pivots.

Cette tradition perdure jusqu’à l’explosion d’un joueur, enfin libéré de ses blessures, le Chef Curry. Il a révolutionné, à lui tout seul, le basket aujourd’hui. Les tirs à 3 points, si chers à JaVale McGee, sont devenus une arme majeure pour de nombreuses équipes. Une nouvelle génération de joueurs a donc vu le jour, tous formés pour savoir tirer à longue distance.

C’est pourquoi le rôle de pivot reprend de l’ampleur. Ils doivent maintenant, eux aussi, savoir tirer à 3 points et non plus seulement prendre des rebonds et postériser les adversaires. Nikola Jokic, Joel Embiid, Demarcus Cousins ou encore Andre Drummond sont les porte-drapeaux du nouvel élan de ce poste, qui peuvent également jouer au poste d’ailier fort. Néanmoins, il existera toujours des pivots, importants dans le jeu et moins bons en shoots, tels que Rudy Gobert ou Hassan Whiteside qui ont un rôle prépondérant dans le succès de leur équipe. Mais un joueur, encore moins bon en shoot, rayonne par son talent et ses coupes de cheveux, il s’agit de l’homonyme du roi Jordan, nous avons nommé le plus grand tireur à mi-distance de l’histoire, Deandre Jordan. Génie.

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s