Baby Foot/XI De Légende Football Non classé

XI de légende du 13 mars : après penalty pour Lyon et carton rouge pour Bastia, on peut dire tête de Ramos.

Yohann Pelé : On a souvent abattu l’albatros, mais il sait également renaître de ses cendres. Certes, en face, c’était Toko Ekambi mais le portier marseillais a fait de belles parades à des moments décisifs. On attend de voir mieux face à de vrais clubs de foot, maintenant.

Jallet : Le crâne du divin chauve brille à l’image de son club depuis 3 semaines. Une prestation sublimée par un golazo, mister calvitie et les siens sont sur leur petit nuage. En espérant que ça dure.

Perrin : Il sauve sur sa ligne à la 92ème puis égalise dans la foulée. Le capitaine a sorti Saint-Etienne d’une galère sans nom, et permet aux verts de rester tant bien que mal dans la course. L’arbre qui cache la forêt…

Ramos : Il y a des défenseurs qui prennent des rouges à chaque rencontre, d’autres qui ont du caractère quand ça joue Lorient mais perdent leurs c****** quand il y a un réel enjeu. Et puis, il y a Sergio Ramos. La côte d’un but de Ramos de la tête sur corner est à 1,03. Grâce à leur défenseur, les madrilènes passent devant le Barça au classement. En 3 jours, les catalans ont détruit le rêve de milliers de parisiens, et perdu 2-1 face au Deportivo La Corogne.

Marçal : On aime Guingamp. Le football champêtre a giflé le football boucherie. Merci à Kombouaré et ses hommes de nous montrer que le coeur peut parfois prendre le dessus sur le talent. Et on veut que Benfica laisse Marcal à Guingamp, histoire qu’on le voit encore longtemps.

Insigne : Pas étonnant que Naples veuille le prolonger, le mec peut te faire basculer un match à lui tout seul. L’ange anonyme est un feu follet, San Paolo l’a adopté. Et vu le traitement réservé à Gonzalo Higuain, on voit mal Insigne se barrer cet été.

Grenier : On ne s’enflamme pas, on connait l’oiseau. Mais le fuckboy lyonnais a réussi sa première avec la Roma. Il dépose une galette sur le pied d’El Sharaawy, avant d’être remplacé à l’heure de jeu par Dzeko (qui a bien évidemment marqué).

Banega : Il lui manque de la régularité et plus d’impact dans le jeu pour devenir un top player. Mais le talent est indéniable. On a l’impression qu’il n’a pas évolué en trois ans, mais il faut tout de même le mettre en avant quand il réalise des partidazos. Et hier, c’était le cas (triplé). L’Inter a démonté son concurrent direct l’Atalanta (7-1) et leur passe devant au classement.

Depay : But de l’année en Ligue 1. C’est tout, pour le moment.

Griezmann : Il est dé-ci-sif. Indispensable aux cochoneros, l’attaquant français maintient son équipe dans la course. Laquelle ? On ne sait plus trop ce que vise l’Atléti, mais ce qui est sûr, c’est que ça sera avec Griezmann.

Icardi : Comme Banega, il triple. Comme Griezmann, il est indispensable dans son club. A défaut de se prendre des coups de pressions par les tifosis de l’Inter, Mauro démontre chaque week-end que Stefano Pioli doit le garder à tout prix. Certains clubs devraient mettre le pactole sur lui cet été.

Capture d’écran 2017-03-13 à 10.43.22.png

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :