Amorti Non classé Tennis

Top 5 : Ces espoirs méconnus du grand public.

Taylor Fritz : À seulement 19 ans, il est l’un des espoirs du tennis américain. Avec une première finale ATP l’année dernière, Taylor Fritz a tout pour devenir un grand et redonner de sa superbe au tennis américain. Fils de Kathy May, ancienne top 10 mondiale dans les années 80, Fritz connait une progression fulgurante : 1141 ème en 2014, il a atteint son meilleur classement en 2016 avec une 53ème place mondiale. De quoi faire peur. Si il a bien régressé au classement, il a tout de même réussi l’exploit de battre son premier top 10 cette saison au masters 1000 d’Indian Welles face au croate Marin Cilic. Taylor dans le bras Fritz alors on croit en toi.

Reilly Opelka : Lui aussi représente la nouvelle vague du tennis américain. Si vous aimez John Isner alors vous allez aimer Reilly Opelka. 2m10, très bon service, grosse frappe de balle, il a tout pour redorer le blason du tennis américain. À seulement 17 ans, il a remporté le tournoi junior de Wimbledon face à… Taylor Fritz. L’année suivante, il remporte son premier tournoi Challenger à Charlottesville. Reilly va rayer de la carte tous ses concurrents.

Rublev : Lui aussi a battu des records de précocité. Écoutez bien. Il a été numéro un mondial junior à l’âge de 16 ans et a été déclaré champion du monde ITF. Alors qu’il était mené d’un set et d’un break, il remporte son premier titre Challenger à seulement 18 ans en 2016. Il rejoint le cercle très fermé des joueurs nés en 1997 et après à avoir remporté au moins un titre en Challenger, avec Alexander Zverev et… une nouvelle fois, Taylor Fritz. Safin, Youznhy, pas de soucis. La relève est là et elle s’appelle Rublev.

Borna Coric : Le Croate n’a que 20 ans, il reste largement l’un des meilleurs espoirs du tennis. Mais cela fait quand même deux-trois ans que son nom revient mais qu’il n’est que murmure. Car depuis 2015, là où il a atteint la 33 ème place mondiale, il stagne. Jamais capable de dépasser les huitièmes de finale d’un Grand Chelem. Il est encore jeune, mais il a le potentiel de devenir un joueur de classe mondial, on le ressent dans son jeu. Il peut prendre la relève de Marin Cilic.

Jared Donaldson : Et si on avait trouvé le nouveau Agassi ? Américain, cheveux longs, un beau coup droit. Il ne lui manque plus que le talent mais il n’a que 20 ans et encore le temps de l’acquérir pour ressembler à un de ses idoles. En attendant, il ne cesse de grimper dans le classement et atteint en 2017 la 73ème place mondiale avec un troisième tour lors de son premier tournoi du Grand Chelem. Pas mal le minot.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s