Appel/Contre Appel Football Non classé

Zlatan Ibrahimovic, l’arbre qui cache la forêt

Le match de Zlatan Ibrahimovic s’est arrété à la 92ème minute lors de Manchester United-Anderlecht, avec une blessure fortement similaire à celle de Kurt Zouma l’année dernière avec Chelsea. Ce qu’on redoutait est arrivé : ligaments croisés, 6 à 10 mois d’absence. Il faut savoir que la blessure la plus longue qu’avait subi le suédois était de 3 mois, au tout début de sa carrière avec l’Ajax.

Entre les demies finales d’Europa League et une possible qualification en C1, la fin de saison est chargée pour les Red Devils. Et l’on pourrait penser que sans le meilleur buteur du club cette année, ce ne sera pas tâche aisée… Rien n’est moins sûr.

Ibra-Ce-qui-me-manque-le-plus-du-PSG-Mon-dernier-salaire.jpg

          Les matchs références de Manchester United cette saison

L’ancien du Paris Saint-Germain n’a pas joué certaines affiches cette saison, comme les matchs à Old Trafford contre Chelsea et Arsenal. Ces deux classiques sont sans nul doute les deux meilleurs matchs des Red Devils à domicile. Zlatan n’y est pas là, et dans le jeu, ça se ressent franchement…

Contrairement au suédois, Rashford et Martial ne se trimballent pas une caravane invisible de 100 kilos derrière eux, et cela est flagrant. Plus de courses en profondeurs, des joueurs étant capables de courir plus de 7 kilomètres par match, bref, pas besoin d’énumérer plus pour comprendre l’importance de savoir courir plus vite qu’un arbre dans un match de foot.. «Mais c’est pas ça qu’on lui demande!!! Il met 30 buts par saison!» Mettre 30 buts par saison en marchant, c’est là et seulement là que Zlatan est exceptionnel, pas dans son génie, pas dans sa capacité à faire jouer les autres. Et bien sûr, ce style de jeu qui lui est si propre a ses limites. Zlatan, cette saison contre les «grosses équipes», c’est 2 petits buts, et des prestations plus que douteuses. Et c’est pas nouveau, toute sa carrière, partout où il est passé, ça a été comme ça, fort contre les faibles, très faibles contre les forts. Puis le match suivant, il met un triplé contre Saint-étienne, et les naïfs oublient le match raté d’avant.

  Son duo avec le joueur le plus cher de l’histoire

Pogba-Zlatan, Zlatan-Pogba, «les sauveurs de Manchester», la presse française nous l’a rabaché sans cesse depuis le début de l’année, trop fière qu’un ancien joueur de ligue 1 et qu’un international français puissent être décisif contre Crystal Palace. Et comme tout joueur qui s’intéresse un minimum à son métier, les deux «stars» du club mancunien lisent la presse. Leur égo flatté et l’idée d’être le «duo salvateur» d’Old Trafford ne peut qu’avoir des effets négatifs pour le club anglais.

pogba_ibrahimovic_0.jpg

Voir les 2 joueurs essayer d’être décisif à chaque match en tentant des frappes de 30 mètres, en cherchant toujours à faire la dernière passe, en oubliant parfois d’autres coéquipiers, est devenue monnaie courante à United. Combien de fois on a vu Zlatan essayer des passes décisives surréalistes entre 4 joueurs adverses, finissant 99 % du temps dans les pieds de l’adversaire.. Et c’est à cause de cela que Manchester United a passé la saison à la 6ème place du championnat, pas par manque de chances ou par mauvaises décisions arbitrales, mais par le fait que certains se regardent jouer et oublient le plus important : l’équipe.

               Une tendance à effrayer ses coéquipiers plus que ses adversaires

Et même si l’on peut blâmer Pogba cette saison, il n’est pas le seul durant ces dernières années à ne pas avoir jouer librement à cause du Suédois. On peut citer d’autres talents «grimés» par celui-ci comme Pastore, Cavani, Lucas..; La blessure de Zlatan pourrait donc être l’une des meilleures choses qui soit arrivée à Manchester cette année. Herrera-Carrick-Pogba, ce sont des joueurs de ballon. C’est à eux d’organiser le jeu, pas à Ibra. Les joueurs, si talentueux ou orgueilleux qu’ils soient, ont une sorte de tendance naturelle à chercher Zlatan sur le terrain, celui-ci pouvant s’énerver au moindre ballon non-reçu, à la moindre passe raté ». Cette saison, Manchester United est l’équipe qui court le moins du championnat, chose impensable sous Ferguson. Le meneur charismatique parcourant moins de 9 km par match, entraîne une sorte d’esprit négatif à l’équipe : un air de supériorité, une impression de suffisance. Comme si ils pouvaient tout gagner en minimisant au mieux les efforts. Résultat : 5ème du championnat, derrière City et Liverpool qui ne font pas leurs meilleures saisons (et de loin). Ce n’est pas pour rien si les meilleurs coach du moment (Guardiola, Sampaoli, Bielsa) font de la surconsommation d’efforts un aspect primordial de leur tactique.

La fin de la saison va donc être l’occasion de montrer que l’équipe est meilleure sans Zlatan. Malgré ce que certains peuvent penser, Martial et Rashford possèdent l’esprit qui correspond au niveau du club et à ce qu’attendent les vrais supporters, même s’ils l’ont déjà prouvé. Enfin que pour les Red Devils, il est mieux qu’Ibra regarde ses coéquipiers jouer depuis chez lui, à défaut de le faire sur le terrain.

Zlatan-Ibrahimovic-Manchester-United.jpg

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :