Fond de court Non classé Tennis

Au Brésil, le tennis n’est pas le sport roi et ça se voit !

Roland Garros 2016. Novak Djokovic se défait d’Andy Murray et remporte son premier Roland, le seul tournoi du Grand Chelem qui lui manquait. Une victoire marquée par un hommage à la célébration de Gustavo Kuerten, vainqueur à Porte d’Auteuil en 2001. Un coeur tracée sur la terre battue pour un tournoi qu’il aime et un public qu’il chérit. Gustavo Kuerten reste aujourd’hui le meilleur joueur brésilien de son histoire. Impérial sur terre battue, Guga a également marqué son temps grâce à sa personnalité plus que chaleureuse. Un joueur qui aimait son métier. Vraiment. Mais depuis, le tennis brésilien n’a jamais vraiment réussi à rebondir. Mis à part Thomas Bellucci qui fait sa carrière, très peu de brésiliens sortent du lot alors qu’en double, de très bons joueurs brésiliens font les beaux jours de leur pays, Melo et Soares en font partie. Mais pourquoi seulement un seul joueur à réussi à faire son trou dans l’histoire?

Il y a bien Thomaz Bellucci mais il n’est et ne sera jamais de la trempe de son compère Guga. Si sa surface de prédilection est également la terre battue, il n’a jamais fait mieux que 8ème de finales à Roland Garros. Son gros souci se situe dans son mental et ses gros trous d’airs pendant certains matchs. Il peut certes, faire déjouer les plus grands mais se ramasser complètement contre moins fort que lui. Il perd notamment ses moyens sur son service en commettant de nombreuses doubles fautes. Bref, Thomaz Bellucci ne sera jamais Gustavo Kuerten. Il aura fait sa carrière, de bons Jeux Olympiques dans son pays mais le gaucher brésilien semble sur la pente descendante, pointant désormais à la 57ème place mondiale. On aussi vu Rogerio Dutra Silva ou encore Joao Souza, légèrement plus jeune mais rien n’y a fait. Il y a Guga et les autres.

Cependant, le tennis brésilien actuel peut être fier d’une chose, c’est bel et bien de son double. Melo et Soares en sont d’excellents joueurs. Le premier a été numéro un de double avec son partenaire croate Ivan Dodig et a remporté Roland-Garros en 2015 face aux légendaires Bryan. Le second a remporté la même année, en 2016, l’Open d’Australie et l’US Open, avec Jamie Murray, le frère d’Andy. Cette attraction du double relate bien la faiblesse actuelle des joueurs de simple au Brésil.

Néanmoins, Gustavo Kuerten ne désespère pas et selon lui, le tennis brésilien est sur la bonne voie et que les résultats verront le jour prochainement. L’optimisme brésilien. Thiago Monteiro, 22 ans, espère être la relève. En tout cas on lui souhaite.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :