Football Non classé

Ce qu’il ne faut surtout pas retenir de ce Sainté-Lyon

Boire, prendre des cachets, aller chez un psy : par tous les moyens, les Stéphanois essaieront d’oublier cette soirée dramatique.

Aujourd’hui, rien ne peut redresser le moral d’un club qui, autant sur le terrain que dans les tribunes, n’a pas été à la hauteur de l’événement. La première chose que chacun se doit d’effacer de sa mémoire, c’est la présence d’un certain R.H (par respect pour ses proches, nous tairons son nom). Tout d’abord, il rate un face à face, mais il est pardonné, Lopes joue bien le coup. Ensuite il offre une quasi passe décisive à Fékir, sur l’un des corners les plus mal tirés de l’histoire du foot moderne. Pour couronner le tout, le malheureux se blesse et quitte ses partenaires aux alentours de la 5ème minute de jeu.

6f4ae.jpg

 Crédit : L’équipe

Ensuite, il est important de tirer un trait sur le jeu proposé par les verts ce soir. Le score en dit long. C’est la plus lourde défaite qu’a connu le Chaudron lors d’un derby (0-5). Cette soirée historique s’explique notamment par la faiblesse des défenseurs, dont Léo Lacroix. Il est sûrement le plus grand artisan de cette débâcle. Il a accumulé les approximations au long du match mais il s’est surtout distingué par son inexplicable geste sur Fékir qui lui ouvre les portes de la douche avant tout le monde (48ème).

2205066-46001630-2560-1440.jpg

Sans trop s’acharner sur l’ASSE, on peut finalement relever l’impertinence des supporters. Mécontents de retarder une première fois le match au bout de 30 secondes, ces derniers se sont invités sur la pelouse pour fêter, à leur manière, le doublé de Fékir (84ème). Il y a finalement beaucoup à dire sur cette fin de match, pour le moins navrante. Faut-il blâmer l’international français pour son manque de discernement ? Faut-il à l’inverse dénoncer les dérapages de certains allumés ?

Tant de questions qui n’ont pas lieu d’être en cette soirée de fête. Une triste soirée donc pour les Verts, mais aussi pour ceux qui aiment la modestie dans la victoire, pour ceux qui aiment le sport avant les polémiques ou pour ceux qui devaient se coucher tôt. Pour tous ceux-là, cette rencontre est à oublier.

Augustin Bernard

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :