Football Non classé

France – Allemagne, 495 jours plus tard

Euro 2016. Stade Vélodrome, 7 juillet. Joachim Löw aligne son fameux 4-2-3-1 lors de la demi-finale de la compétition. Du côté des Bleus, Didier Deschamps décide d’aligner la même équipe qui a battu l’Islande. La suite tout le monde la connaît. Ce soir, ces deux équipes se retrouvent pour un match amical à Cologne. Retour sur leurs parcours respectifs depuis leur dernière rencontre officielle.

La compo : compo-France.jpg

 

Côté Allemand : Une coupe des confédérations qui fait des heureux

Un an sépare l’élimination des Allemands et le début de la Coupe des Confédérations. L’Allemagne y participe après son titre de champion du monde en 2014. Le sélectionneur allemand décide de convoquer beaucoup de jeunes dans le but de tester certains joueurs à un an de la Russie. Pendant la compétition, des jeunes allemands exposent leur talent au monde entier. Timo Werner (21 ans), l’attaquant de Leipzig, devient meilleur buteur de la compétition et peut enfin remplacer Mario Gomez (31 ans). Il partage le titre honorifique avec Leon Goretzka (22 ans). Le milieu de Schalke 04 a montré sa polyvalence ces derniers temps. En effet, il peut jouer en soutien d’un attaquant, en meneur de jeu ou dans une position plus reculée. C’est évidemment un atout quand on voit la concurrence impressionnante en Allemagne.

skysports-leon-goretzka-schalke_3986269.jpg

En défense, on retrouve le solide Niklas Süle (21 ans) et le désormais intouchable Joshua Kimmich, tous deux sous contrat au Bayern Münich. Après la compétition, d’autres joueurs ont pu exprimer tout leur talent comme Leroy Sané (21 ans) à Manchester City, Marvin Plattenhardt au Hertha Berlin ou Julian Weigl (22 ans) à Dortmund. Joachim Löw peut sereinement préparer l’après Neuer avec une très bonne génération de gardien : Ter Stegen qui brille au Barça et en sélection, ou alors Kevin Trapp, qui va devoir reprendre sa place de titulaire à Aréola s’il veut disputer la prochaine Coupe du monde.

La Mannschaft dispose de très bons joueurs dans tous les secteurs de jeu. Löw, qui est à la tête de la sélection depuis près de 10 ans, sait comment gérer les mentalités des jeunes pépites sans expérience pour les faire jouer ensemble. Il l’a prouvé durant la Coupe des Confédérations et pendant les matchs de qualification pour le prochain Mondial.

7106094_q69oc-835355-01-02_1000x625.jpg

 

Côté français : A peine l’Euro terminé, une génération a explosé

Après la défaite 1-0 en finale de l’Euro, deux jeunes joueurs étaient pressentis pour faire le bonheur de la sélection française : Kingsley Coman (Bayern Munich) et Anthony Martial (Manchester United). Mais des joueurs encore plus jeunes sont apparus aux yeux du monde entier. Ousmane Dembélé (20 ans), Kylian Mbappe (18 ans) et Thomas Lemar (22 ans) ont déjà pris place dans le onze de Deschamps au point de faire passer Martial et Coman pour de vieux briscards. Tiémoué Bakayoko (23 ans) et Benjamin Mendy (23 ans) ont fait rêver les supporters monégasques pendant que Lyon pleurait le départ de Corentin Tolisso (23 ans). Ces jeunes, qui ont affiché des statistiques impressionnantes durant la saison 2016-17 viennent prendre la place des anciens sélectionnés en bleu tels que Payet, Sissoko ou encore Cabaye.

dembele-mbappe-3.jpg

En à peine six mois, Martial et Coman ont été quasi oubliés et remplacés par ces nouveaux joueurs pleins d’envies et de talents. Didiers Deschamps s’en réjouit et peut commencer à réfléchir à son 11 type pour la Coupe du Monde qui approche à grand pas. Cependant, les choix et le fond de jeu du sélectionneur sont souvent critiqués. En terme d’individualité, la France dispose d’une armada offensive et défensive impressionnante qui la place favorite. Aligner onze excellents joueurs sur le terrain est une chose, réussir à les faire jouer ensemble en est une autre. Le défi est le suivant pour DD : réussir à ce que ces pépites mettent leurs talents individuels au profit du collectif.

875384-l-equipe-de-france-a-l-entrainement-sous-la-direction-de-son-selectionneur-didier-deschamps-au-stade.jpg

Ce match amical n’est pas sans enjeux. Les deux sélectionneurs pourront tester leur génération dorée et tester leur capacité dans les rencontres internationales. Ce sera aussi l’occasion de voir quel entraîneur gère la fougue de ces feufolets qui jouent tous une place pour la Russie.

Jonas DENIS

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :