Alley Oop Basket

UN THUNDER MOINS FOUDROYANT QUE PRÉVU…

1er Juillet 2017. L’annonce de la signature de Paul Georges à Oklahoma crée la surprise au sein de la ligue. Annoncé du côté de Boston, Houston ou même Cleveland, c’est finalement OKC qui a doublé tout le monde sur la ligne pour satisfaire leur star, MVP de la saison dernière, Russell Westbrook, bien trop seul pendant la campagne 2016/2017. Pendant l’intersaison, le général manager d’OKC, Sam Presti, avait les crocs, et il ne s’est pas arrêté au trade de George. Dernier gros dossier du marché des transferts, Carmelo a rejoint OKC en provenance de New York où son rôle de franchise player était plus que menacé par Porzingis. La franchise n’a perdu qu’un seul bon joueur, Oladipo qui fait les beaux jours d’Indiana, tout en gardant leurs valeurs sures : Steven Adams (14pts/match et 9rebs/match) et Andre Roberson toujours aussi important en défense.

Donc on récapitule, on a le MVP de la saison passée qui garde ses 2 plus fidèles soldats auxquels on ajoute 2 All-Stars de l’Est et un banc plus que correct. La recette a l’air plutôt bonne et si t’es tombé dans le coma depuis 2 mois, tu te réveilles en pensant qu’OKC doit se battre pour les premières places. D’un côté t’auras raison, le Thunder se bat chaque soir pour leur position mais ce n’est pas celle à laquelle tu t’attendais car l’équipe encore portée par Russell lutte pour garder sa 8ème place et un ticket pour les Playoffs.

Comment une équipe avec tant de talents et d’expérience se retrouve à galérer face à n’importe quelle équipe de NBA ?

On en connait un qui doit encore sentir le vide laissé il y a maintenant 2 saisons par Kevin Durant. Le Russ a dû avoir les yeux en forme de cœur en apprenant l’arrivée de Melo et PG. Mais le Marsupilami a très vite déchanté… Avec eux le Thunder rame encore plus que la saison passée. À domicile tout a l’air de bien rouler mais OKC voyage très mal. 11 défaites en-dehors de la Chesapeake Energy Arena sur les 15 encaissées cette saison. Alors d’où vient le problème ?

Le premier problème vient directement du Big Three Russ-Melo-PG. Westbrook est le pire shooteur de la ligue (39,6%) suivi de près par ses compères Carmelo (40,4%) et Paul George (41,8%) respectivement 2ème et 4ème de ce classement. Le problème est que l’équipe se créé beaucoup de tirs ouverts… mais ceux-ci ne rentrent pas. La confiance en prend un coup et cela ne les encourage pas à continuer de prendre des… C’est Paul George qui le dit lui-même : « Pour le talent que nous avons, évidemment ce n’est pas ce que nous voulons être. Mais nous resterons optimistes quant à l’avenir et à ce que nous pouvons faire. […] Nous devons commencer à mieux jouer. Nous arrivons à un point où nous ne pouvons pas nous permettre d’être à ce stade. À un moment donné, il faut que ça s’arrête. »

Vient ensuite le problème individuel. Celui de Carmelo Anthony… Le joueur a du mal cette saison. Même lui l’assume, il joue le pire basket de sa carrière. En rejoignant une équipe composée de deux All-Stars, on s’attendait à ce que ses stats baissent, mais ses chiffres sont véritablement en chute libre. Cette saison, Melo c’est 17.8 points à 40,4%… en quinze saisons il n’a jamais affiché de chiffres aussi bas. Relégué en troisième option offensive, il dit vouloir se sacrifier pour l’équipe mais on sent sa frustration dans un poste tout nouveau pour lui. Lui qui a l’habitude de prendre en isolation les ailiers faibles, a cette année, bien plus de mal face aux plus grosses carrures. Et le problème n’est pas qu’offensif puisque Melo défend très mal ce qui coûte un sacré nombre de points pour son équipe…

carmelo_1v2vt9s74uh6j1qhpp0vxgm55n

OKC entrevoit un petit côté positif dans tout ça. Le manque d’adresse de son Big-Three permet à un joueur de passer de l’ombre à la lumière. Steven Adams est en train de montrer tout son potentiel au fur et à mesure que sa barbe et ses cheveux poussent. Le pivot est en train de passer un cap en NBA. On lui découvre une qualité de scoreur impressionnante (27 points à 11/11 au shoot face à Minnesota) mais également une capacité d’adaptation incroyable qui fait de lui l’un des meilleurs pivots de ce début de saison. Adams est devenu incontournable à OKC grâce à sa complémentarité presque fraternelle avec Russell Westbrook. Et si c’était ce duo qui pouvait permettre au Thunder de relever la tête ?

22_westbrook_adams_pistons_lm_151127.jpg

Maintenant Oklahoma se doit de montrer à toute la NBA de quoi la franchise est capable. Parce que pour être honnête, l’effectif du Thunder ne mérite pas sa position. Alors il va falloir que les joueurs se bougent un peu tout en « comprenant qu’il est important d’avoir de la fierté personnelle et de se battre chaque soir ». Phrase lancée par Westbrook, pas toujours bavard dans les médias, qui a cette fois exprimé le fond de sa pensée après avoir passé plusieurs minutes avec George et Anthony dans le vestiaire. Le « Brodie » va devoir remotiver ses troupes, quitte à devoir faire, une nouvelle fois, preuve de performances extra-terrestres.

RUBEN SAYADA

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s