Football Non classé

Valverde, décryptage d’une réussite

Demain, le FC Barcelone affrontera le Real Madrid au Santiago Bernabeu. Et pour la première fois depuis l’arrivée de Zinedine Zidane au Real, c’est bien le FC Barcelone qui est en position de force. Les Blaugranas sont premiers de la Liga avec 11 points d’avance sur le Real, 4ème (avec un match en plus ), qualifiés sans grandes difficultés pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions, contrairement au Real de Madrid qui a terminé deuxième derrière Tottenham (pour le plus grand bonheur du PSG…). Toujours en course également en coupe nationale, le Barça impressionne, et la claque subit face au Real en début de saison en Supercoupe d’Espagne semble bien loin aujourd’hui.

Mais qui sont les responsables de ce renouveau du FC Barcelone ? Messi ? Ter Stegen ? Umtiti ? Le départ de Neymar ? Oui, tout cela est vrai. Cependant, on oublie souvent de citer LA personne qui a permis au Blaugrana de se remettre à l’endroit : leur nouvel entraîneur, Ernesto Valverde. Tactiquement, ou même dans la communication, c’est un succès. Analysons cette réussite qui va, on l’espère pour les Catalans, être confirmée face au Real ce week-end.

ernesto-valverde-athletic-club-la-liga_1x69wrpjohsuj1wo0pa99t6qyb.jpg

Le Barça a été changé tactiquement et mentalement par l’ancien entraîneur de Bilbao. Sous Luis Enrique, le FC Barcelone pratiquait un football rempli de risque et de déséquilibre. Le Barça, grâce à cette façon de jouer, a fait rêver la planète football (on se souvient tous du 6-1 face au PSG la saison passée en Ligue des Champions…). Mais ce même Barça a aussi fait des performances indignantes, bien loin de ce que l’on pouvait attendre de ce club (on se souvient aussi de la défaite 4-0 face au PSG en Ligue des Champions).

Cette saison, les Barcelonais ont retrouvé de la stabilité dans leurs résultats, et ne perdent pas. En 24 matchs (sans compter la Supercoupe contre le Real), ils se sont imposés 19 fois pour 5 matchs nuls. À ce stade l’an passé, ils comptabilisaient déjà 3 défaites (Alavès, Celta Vigo et Manchester City).

lionel-messi-goal-manchester-city-barcelona_3822159.jpg

Pourtant, on remarque que le club marque moins. Quand les Catalans inscrivaient environ 2,9 buts par match la saison dernière, ils ne marquent « que » 2,3 buts par match aujourd’hui. Cela peut s’expliquer par le départ de Neymar mais surtout par un système de jeu stable et équilibré. Ernesto Valverde a reconstruit une défense solide, avec comme tête d’affiche Samuel Umtiti, qui a pris une dimension internationale depuis son très bon début de saison. Et encore une fois, les chiffres confirment le retour de la solidité défensive : les Blaugranas encaissent aujourd’hui un but tous les deux matchs, contre un but par match la saison dernière.

On pourrait se dire que cela est dû au recrutement barcelonais. Ils ont recruté deux joueurs à vocation défensive cet été (Semedo et Paulinho). Est-ce que Nelson Semedo est vraiment plus défensif que Sergi Roberto ? Pas sûr. Paulinho plus défensif que Sergio Busquets ? Non, puisque le joueur en est déjà à 6 buts en 21 matchs (il est le 3ème meilleur buteur du club), grâce notamment à sa capacité à apporter le surnombre en attaque, ce que ne fait pas Sergio Busquets. Et cela s’est de nouveau observé le week-end dernier face à La Corogne, ou le Brésilien a inscrit un doublé.

C’est véritablement le système mis en place en ce début de saison, le 4-4-2, qui fait la différence. Devant, Luis Suarez reste sur son rôle de pointe dans laquelle il dézone beaucoup. Messi, quant à lui, joue vraiment en électron libre et nous régale comme il sait si bien le faire. Les deux joueurs de côté (Iniesta et Paulinho) font beaucoup d’efforts défensifs pour aider des latéraux, mais Valverde les gère très bien en faisant tourner l’effectif. En dessous l’an passé, Iniesta est beaucoup mieux utilisé et arrive en forme pour le Clasico. Au milieu, Rakitić, plus haut sur le terrain, se projette pour apporter le surnombre et sa qualité technique pour les offensives barcelonaises (en étant toujours concerné par les tâches défensives), tandis que son coéquipier Sergio Busquets s’occupe de la récupération et de la première relance. Il y a donc aujourd’hui deux joueurs qui ne sont que très peu préoccupés par la récupération, contre trois la saison dernière (Neymar s’ajoutant à Messi et Suárez). Grâce à ce renouveau tactique, le Barça va mieux. Mais ce n’est pas uniquement ça qui permet au club d’être en forme.

8a62baf984de4c62be5f744c224b1d8b.jpg

Parce que la situation du Barça n’est pas évidente cette saison. Entre le départ de Neymar, la blessure de Dembélé, l’arrivée critiquée de Paulinho, l’actualité politique en Catalogne, la situation délicate pour le président Bartomeu, les envies de départ de certains (Mascherano, Deulofeu…). Face à tout cela, Valverde a été impressionnant dans sa communication, il ne s’est jamais inquiété et a même rassuré le club. Signe positif malgré toutes ses péripéties : Lionel Messi a enfin prolongé avec le club. La présence d’Ernesto Valverde n’y est surement pas étrangère.

Certaines questions ont été posées lors de l’arrivée de Valverde à la tête du Barça : personne ne doutait de sa qualité d’entraineur, mais de sa capacité à gérer un tel club avec un tel effectif. Il y avait les mêmes questions autour de l’arrivée d’Unai Emery au PSG, et pour l’instant le coach parisien déçoit. Ce n’est pas le cas pour l’instant pour Ernesto Valverde qui effectue des débuts presque parfaits. On pourra même dire qu’ils sont parfaits en cas de succès au Santiago Bernabeu dans deux jours.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s