Appel/Contre Appel Football

Le mercato hivernal, cette période indispensable pour les joueurs

Depuis son instauration en 1977, le marché des transferts hivernal fait débat. S’il est vrai qu’il alimente chaque jour la presse sportive de rumeurs en tout genre, il est diversement apprécié par les acteurs du « Football Circus », comme dirait l’autre.

En septembre dernier, Arsène Wenger faisait part à BeIN SPORTS de son souhait de supprimer ce mercato qui, à ses yeux, démotivait les troupes : « Les joueurs qui ne jouent pas commencent à penser où ils pourraient aller en janvier. Ce n’est pas un bon moyen d’évoluer dans un club» affirmait le technicien alsacien d’Arsenal. Cette volonté de lutter contre les ravages du «football business» était déjà au centre des débats en 2010. Antoine Kombouaré, alors entraineur du Paris Saint-Germain avait qualifié d’«aberration » ce marché de janvier, tout comme son homologue marseillais Didier Deschamps, qui expliquait que ce mercato n’était « pas réellement intéressant pour les clubs ». Mais dans ce cas, pour qui l’est-il ? Sans aucun doute pour les joueurs.

L’an passé, le championnat français a donné lieu à l’un des mercatos d’hiver les plus riches de son histoire. Il a permis, par exemple, à Julian Draxler, Memphis Depay et Dimitri Payet de rejoindre respectivement le PSG, Lyon et Marseille. Trois joueurs en grande difficulté dans leur ancien club, bien qu’incroyablement talentueux. Sans ce mercato d’hiver, le champion du monde allemand, en froid avec son entraîneur, aurait sûrement dépéri sur le banc de Wolfsburg pendant six mois supplémentaires. Tandis que Dimitri Payet et Memphis Depay, pour des raisons différentes, auraient continué de payer leur mal-être outre manche. Lorsque l’on voit ces joueurs de classe mondiale retrouver le plaisir de jouer au football , il y a de quoi remercier le mercato d’hiver d’exister, n’en déplaise à notre Arsène national.

nintchdbpict0003679598871-11

Tout compte fait, le mercato d’hiver c’est l’échappatoire du joueur lorsqu’il s’estime lésé par son club. Il est néfaste pour l’employeur ou le manager mais utile et rassurant pour le salarié. C’est un peu le code du travail pour le footballeur. En fait, Arsène Wenger c’est le Emmanuel Macron du football ! Préservons ce droit fondamental !

Cependant ce mercato d’hiver 2018, qui a ouvert ses portes il y a une semaine est déjà extrêmement agité. Il prend une ampleur incroyable, sur les bases du marché estival. Et l’on peut regretter cette folie dépensière, qui altère les rapports de force au beau milieu de la saison. Virgil Van Djik est devenu le défenseur le plus cher de l’histoire avec son transfert de Southampton à Liverpool pour 85 millions d’euros. Le club de la Mersey est d’ailleurs le grand acteur de ce mercato. À la suite de la vente de Coutinho au F.C Barcelone pour 160 millions d’euros, les Reds devraient officialiser dans les heures à venir l’arrivée du fennec Riyad Mahrez. De quoi redistribuer les cartes en Premier League. Au prix de montants inédits pour un marché hivernal.

26696126_1166776256789022_1585839288_n.jpg

Et il y a fort à parier que le mois de janvier nous réserve encore de nombreuses surprises. À six mois de la Coupe du monde, les internationaux en manque de temps de jeu auront à coeur de changer d’air. Les «mercato live» vont se rafraîchir, les gazettes feront couler de l’encre et les entraineurs continueront de s’affoler.

LÉONARD ATTAL

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :