Fond de court Tennis

Come-backs : est-ce une fausse bonne idée ?

Depuis le mois de décembre dernier, c’est officiel. Marion Bartoli va reprendre le chemin de la compétition. Fin 2013, elle s’était retirée du circuit WTA après sa victoire à Wimbledon face à Sabine Lisicki quelques mois plus tôt. Ce retour paraît très risqué après la maladie qu’a traversé la joueuse depuis la fin de sa carrière. Un come-back pas forcément soutenu par ses compatriotes françaises. Mais revenir à la compétition après une période d’arrêt, est-ce une bonne idée ? L’histoire va nous répondre.

De prime abord, on pourrait penser que c’est une mauvaise idée. Dur de se remettre dans le bain, compliqué mentalement, délicat de revenir dans le rythme. Mais l’histoire nous prouve le contraire, tout d’abord dans le tennis féminin. Les deux compatriotes Kim Clijsters et Justine Hénin, toutes deux retraitées, ont annoncé leur retour en 2009. La suite leur est assez favorable. Deux victoires à l’US Open et un sacre à l’Open d’Australie pour la première d’entre elles, une finale face à Serena Williams et des titres WTA pour la seconde. Pour ces deux joueuses, passer par une pause semblait finalement indispensable, même si Hénin réalisait une immense carrière avant sa période de répit.

maxresdefault.jpg

Néanmoins, ce n’est pas toujours vrai. L’histoire de Björn Borg prouve le contraire. Le suédois, considéré comme l’un des plus grands sportifs de son pays et vainqueur de 11 tournois du Grand Chelem, avait remis le couvert en 1991, convaincu par son grand rival John McEnroe et dix ans après sa fin de carrière. Résultat : huit défaites d’affilée en deux sets. Le natif de Stockholm, avait décidé de poursuivre avec sa fameuse raquette en bois, raquette qui avait disparu dans les années 90 au profit des raquettes que l’on connaît aujourd’hui. Une période d’absence beaucoup plus longue que les joueurs belges qui a dû lui porter préjudice. C’est évidemment beaucoup plus compliqué de remettre le bleu de chauffe alors qu’on est loin des terrains de tennis pendant si longtemps.

1991-borg-monte-carlo.jpg

C’est Jimmy Connors, joueur américain vainqueur de 8 Grands Chelems, réputé pour être très fantasque sur le court, qui a probablement connu les plus grandes émotions après un come-back . Deux retours à la compétition particulièrement réussis, le premier grâce à une nouvelle place de numéro 1 mondial et le deuxième, grâce à deux matchs qui sont entrés dans la légende de ce sport. En 1991, invité à l’US Open par l’organisation, l’originaire d’East Saint Louis était opposé au frère de John McEnroe, Patrick, et a renversé un match qu’il perdait deux sets zéro, trois jeux zéro et 0-40 contre lui, dans une ambiance décrite comme exceptionnelle. Plus tard dans le tournoi, il fera tomber Aaron Krickstein dans un match similaire. Une défaite en demi-finales, face à Jim Courirer, cloturera les « Onze meilleurs jours » de Jimmy Connors dans son immense carrière. Un come-back pleinement réussie qu’il doit aussi au soutien du public, qui l’a toujours soutenu.

Revenir à la compétition est propre à soi-même. Si Andy Murray et Novak Djokovic peinent à retrouver le chemin des cours, ce sont à cause des sacrifices endurés pendant toutes leurs saisons au top niveau. Mais les grands champions et amoureux de ce sport peinent toujours à arrêter définitivement, car habités par l’envie de compétition et de victoires. Que ce soit pendant des périodes plus ou moins longues, la pause est primordiale. S’arrêter pendant trop longtemps n’est pas signe de réussite. Mais quelqu’il soit, on souhaite bonne chance à Marion Bartoli.

 

jimmy-connors.1991.jpg

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s