Football

Messieurs, ne tuez pas le football

 

Dimanche 14 janvier 2018, nous avons eu la chance de vivre LE fait marquant de cette Ligue 1 version 2017/2018. Pas besoin de vous rappeler les faits, à moins que vous viviez sur Mars, vous avez tous vu le low-kick infligé par Tony Chapron au défenseur nantais Diego Carlos. C’est aussi pour ça, qu’on aime le foot. Nous nous souviendrons tous de ce geste, au même titre que le coup de boule de Zidane, la main de Henry… L’authenticité de ces gestes, aussi déplacés ou cruels qu’ils soient, nourrit la richesse de notre sport. La vidéo s’installe petit à petit sur les terrains européens, aux dépens des émotions et de l’instantanéité. Alors messieurs, par pitié, ne tuez pas le foot.

 

Le débat sur l’assistance vidéo est au coeur des discussions, chaque soir de match. D’un côté, on a Jean-Daniel (personnage complètement fictif), qui regarde le foot depuis l’ère QSI, marmonnant à chaque erreur d’arbitrage : “Avec la vidéo, il y aurait beaucoup moins d’erreurs d’arbitrage, et il n’y aurait jamais eu de remontada.” De l’autre, Michel, peut-être fataliste, qui à chaque polémique répète : “Les erreurs d’arbitrage, ça fait partie du football”.

 

Jean-Daniel, ton argument est faux. L’assistance vidéo ne veut pas dire moins d’erreur d’arbitrage. L’arbitre peut faire le choix ou non de l’utiliser, et même en ayant les informations reçues par la cabine, décider de ne pas changer d’avis. Les erreurs existeront donc encore, elles seront juste différentes ou plus longues à déterminer. Mais au delà de ça, et je m’excuse à l’avance auprès des supporters parisiens, Barça-PSG n’est pas le match qui vous a fait le plus vibrer de ces dernières années ? Ce scénario à couper le souffle qui vous donne envie d’insulter votre meilleur ami, casser votre télé, insulter l’arbitre qui siffle un pénalty contre une équipe que vous n’aimez pas. C’était grandiose. Au lieu de s’attarder sur Deniz Aytekin qui, soit dit en passant doit être plus connu des français que Edouard Philippe, réjouissez-vous que des matchs comme cela existent encore.

img-deniz-aytekin-ne-sera-pas-suspendu-1490198226_580_380_center_articles-440534.jpg

Ce pauvre arbitre turc, qu’est-ce qu’il a souffert. Certes, il y a eu certaines actions litigieuses. Mais lui reprocher d’avoir donné 6-1 au lieu de 5-1, c’est quand même limite limite. Ne reprochez jamais une défaite à un arbitre. L’arbitre est quelqu’un qui n’en fait qu’à sa tête. Son but n’est pas de prendre partie pour une équipe plus qu’une autre mais de prendre les décisions qui lui semblent le plus juste. Donc toi Roger, supporter de Dijon, qui va te plaindre de l’arbitre qui n’a pas sifflé hors-jeu sur l’égalisation de Metz parce que il y avait un coude qui dépassait (rappelons que tout cela est fictif), de qui te moques-tu ? Le football va trop vite maintenant, et même avec autant de révélateurs que vous voulez, il y aura toujours des débats. Pour rappel, une seconde de vidéo, c’est 25 images. En une seconde, il y a tant de choses qui peuvent se passer. Le hors-jeu avait été modernisé pour éviter aux attaquants de marquer des buts à la Grecque (si tu ne connais pas la référence, c’est que tu n’as pas eu d’enfance). Attention, je ne suis pas en train de dire que les équipes ne devraient pas jouer le piège du hors-jeu, c’est une tactique qui fonctionne la plupart du temps. Mais il faut aussi assumer le risque qui va avec.

DTiBfWSWkAA2E3K.jpg

Donc, au lieu d’essayer de modifier le foot dès qu’il y a un fait qui ne vous convient pas, admirez le. Parfois le foot est injuste. Qui n’avait pas envie que l’arbitre accorde le but au Ghana lors de la main de Suarez ? Mais qui n’a pas rêvé de sauver son pays comme il l’a fait ? Le football vit pour ce genre de moments. Les consultants et commentateurs pourront toujours débattre sur “s’il avait pas sifflé pénalty, ils auraient gagné le match” mais on préfère vous entendre quand vous nous parlez de terrain et de jeu et moins de ce qui se passe autour.

Pour conclure, je reprendrais Gary Lineker : “Le football est un sport qui se joue à onze contre onze, et à la fin, c’est l’Allemagne qui gagne.” Alors pourquoi le modifier si on connaît déjà le résultat final ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :