Football

Le 11 du dauphin idéal

Monaco, Marseille et Lyon. 3 équipes en course pour la deuxième place. Monaco a aujourd’hui un peu d’avance, mais rien est fini pour les deux olympiques. L’objectif de cet article est de composer une équipe cohérente avec des joueurs appartenant à ces trois clubs, sans empiler les noms sans logique tactique. Voici le 11 des équipes en course pour la deuxième place. Quel club sera le plus représenté ?
Gardien de but : Steve Mandanda (OM)

Mandanda.png

Une expérience énorme, international à 26 reprises : il était impossible de ne pas mettre la légende de l’OM sur le terrain. Exceptionnel sur sa ligne, El Fenomeno a déjà sauvé un paquet de fois son club. Auteur d’une nouvelle très bonne saison, le joueur le plus capé de l’histoire de l’OM, rien que ça, a en plus de cela des qualités dans le jeu au pied qui peuvent être très utiles dans la relance. Seul petit défaut : il est moins présent sur les frappes en dehors de la surface de réparation. Il a encaissé 28 buts en Ligue 1 depuis le début de la saison. Sur ces 28 buts, 10 sont des frappes en dehors de la surface de réparation. Soit 36% des buts… la seule contrainte quand Mandanda est dans les buts, c’est qu’il ne faut jamais oublier de faire le pressing… sinon, pour le reste, il est tout simplement impeccable.

Latéral gauche : Jordan Amavi (OM)

Amavi

A vrai dire, ce choix est plus par défaut que par conviction. Attention, Jordan Amavi est un bon défenseur gauche. Rapide, technique, bon défensivement et capable d’apporter offensivement, il n’est pas non plus un latéral incroyable. Il fait bien le travail, sans plus. Mais quand tes concurrents directs sont Jorge (à des années lumières de Benjamin Mendy), Marçal (qui ne confirme pas ses qualités aperçues à Guingamp) et Ferland Mendy (puissant et rapide, certes, mais pas encore très mature dans son jeu), il est finalement évident de le mettre dans l’équipe. En n’oubliant pas que le Marseillais a encore le temps de progresser, il n’a que 23 ans. Et ses années difficiles semblent enfin derrière lui. Pourvu que ça dure pour l’OM, et pour l’équipe de France, qui sait…

Défenseur central gauche : Adil Rami (OM)

Rami.png

Effectivement, il joue axe droit à Marseille, et non axe gauche… et on le connait, Adil Rami. Il a ses défauts : ce n’est pas un poète sur le terrain, il est capable de perdre des ballons bêtement, il manque de vitesse… Mais c’est incontestable : c’est le patron de la défense de l’OM. Il est incontournable cette saison, et comble les lacunes de ces coéquipiers Rolando et Abdennour, rien que ça ! Il a de l’expérience internationale avec 33 sélections en Équipe de France. De plus, il a connu des grands clubs tout au long de sa carrière : le Milan AC, Séville ou même encore Valence. Il représente bien l’Olympique de Marseille version 2017-2018 : pas très sexy, mais incontestablement dans les plus forts du championnat. Sa place dans ce 11 est donc totalement logique.

Défenseur central droit : Kamil Glick (ASM)

Glik.png

Il ne fait pas une grande saison… mais quand il est à son niveau, quel roc ! Il a été l’un des grands artisans de la saison précédente exceptionnelle de Monaco. Solide dans les duels, dangereux sur coups de pied arrêtés, bonne lecture de jeu, international polonais… que dire de plus ? Incontestable, encore plus avec la concurrence un peu faible proposée par les autres défenseurs des trois cadors de la deuxième place.

Latéral droit : Djibril Sidibé (ASM)

Sidibe.png

Arrière droit : le seul poste où aucun doute n’était possible pour cette composition. Djibril Sidibé est exceptionnel. Quand il n’est pas là, toute l’organisation de Monaco en souffre. Probablement l’un des latéraux les plus sous-cotés de la planète. Et cela car, par moment, il a quelques oublis défensifs. Chose où il progresse d’années en années. Offensivement, c’est un bonheur de jouer avec lui. Pas avare d’efforts, le Français propose toujours une solution. Assez précis dans ces centres, rapide, puissant et endurant, il est juste énorme. Avec 3 buts et 6 passes décisives cette saison avec Monaco toutes compétitions confondues en 27 matchs, il réalise déjà sur le plan statistiques la meilleure saison de sa carrière. Et il n’a que 25 ans…

Milieu défensif gauche : Luiz Gustavo (OM)

Gustavo.png

En 6 mois, c’est devenu LA star de l’OM. Son travail au milieu est impressionnant. Il fait tout. Défensivement, il récupère, tacle et sauve les Phocéens par ses interventions ou ses fautes dites « intelligentes ». Offensivement, c’est la rampe de lancement du club olympien. Passes courtes, passes longues, changement de rythme… il maitrise et casse les lignes avec une facilité déconcertante. Et il marque ! 6 buts déjà pour lui cette saison, dont un face à l’ennemi juré des Phocéens, le PSG… Tout simplement monumental. Toujours concentré, presque jamais dépassé par les événements… l’OM a une chance inouïe de l’avoir. 

Milieu défensif droit : Fabinho (ASM)

Fabi.png

Quel joueur ! Comme Luiz Gustavo, son travail est impressionnant. Il récupère énormément de ballons, gagne les duels aériens… c’est le piston de l’ASM dans le jeu. Il a également comme mission de casser les lignes. En plus de le faire par les passes, il sait également le faire par ses courses et ses dribbles, ayant une très bonne qualité technique et une intelligence de jeu remarquable… il a aussi les qualités pour jouer arrière droit : rapide, endurant et une grande qualité de centre. Décisif cette saison, malgré sa baisse de régime par rapport à la saison dernière, avec 6 buts et 4 passes décisives, il est aussi fort, voire peut-être un peu plus que Luiz Gustavo, pourtant remarquable comme dit précédemment. Tout ça à simplement 24 ans, quand Luiz Gustavo en a 30… juste énorme.

Ailier gauche : Thomas Lemar (ASM)

Lemar.png

Comme beaucoup de ses coéquipiers, il est moins bon cette année que la saison précédente… mais il est tellement important dans l’animation offensive des Monégasques, encore cette année. Capable de modifier le cours d’un match avec ses passes ou même encore ces coups de pieds arrêtés, il a été énormément courtisé par les plus grands clubs européens. À raison. Capable de conserver facilement le ballon, c’est le véritable chef d’orchestre cette saison à Monaco. Ces 6 passes décisives sont là pour le prouver. Également décisif avec le maillot bleu sur les épaules (notamment face au Pays-Bas), il était impossible de ne pas mettre Thomas Lemar dans ce 11.

Milieu offensif : Nabil Fékir (OL)

Fekir.png

Comment ne pas le mettre ? Le Lyonnais a porté l’OL à bout de bras en ce début de saison avec des performances exceptionnelles. En 34 matchs toutes compétitions confondues avec Lyon, il a inscrit 21 buts et fait 6 passes décisives. Il est probablement encore meilleur que lors de ces débuts fracassants d’il y a 2 ans. Notamment parce qu’il a gardé sa vivacité et son toucher de balle, tout en étant plus résistant physiquement. Il est d’autant plus fort lorsque l’équipe a un jeu vertical et rapide dans les transitions. Avec deux joueurs comme Luiz Gustavo et Fabinho derrière lui, cela pourrait être fantastique… seul point faible : il est impossible de le faire jouer ailleurs que dans l’axe. Ce qui peut causer des problèmes dans l’équilibre de l’équipe… mais il devrait être à son aise, vu les joueurs qui l’entourent dans un dispositif qu’il apprécie !

Ailier droit : Florian Thauvin (OM)

Thauvin.png

Si l’OM peut encore rêver de la deuxième place, c’est en grande partie grâce à lui. 18 buts et 15 passes décisives : seul Neymar et Messi peuvent se targuer d’avoir de tels statistiques, avec plus de 10 réalisations et passes décisives. « Thauvinho » est d’ailleurs le meilleur de son club dans les deux catégories de statistiques. Il est un danger constant sur son coté droit. Capable de rentrer sur son pied gauche comme de déborder, l’incertitude est totale pour son vis-à-vis. Il fait même les efforts défensifs pour aider son latéral, alors que c’était l’une de ses grosses faiblesses les années précédentes. Malgré son expérience ratée en Angleterre, il est devenu l’un des meilleurs attaquants français, et la Coupe du Monde en Russie est envisageable (pour plus de précisions : https://laprolong.wordpress.com/2018/02/08/thauvin-se-rapproche-de-moscou/). Indispensable.

Buteur : Mariano Diaz (OL)

Mariano.png

Falcao ou Mariano. Mariano ou Falcao. Le choix était difficile. Trop difficile. Et ce choix va faire débat car Falcao mériterait totalement sa place. C’est un joueur exceptionnel : de l’expérience, de l’efficacité, du mental. Véritable renard des surfaces, il n’est pas titulaire pour deux raisons : le système de jeu et sa saison. Falcao est meilleur quand il est accompagné par un deuxième attaquant à ses cotés (Mbappé et Germain la saison dernière). Alors que Mariano est très à l’aise dans le système utilisé dans ce 11, le 4-2-3-1. En plus, Nabil Fékir est déjà habitué à jouer avec Mariano : le duo a marqué près de 49% des buts de l’OL cette saison (40 sur 82). Sans compter les passes décisives… Falcao est en plus moins régulier que Mariano, malgré son plus grand nombre de buts (23 avec l’ASM). Pour sa première saison, Mariano a réussi à faire oublier Lacazette. Ou presque. Sa rage de vaincre permet à ses coéquipiers de se sublimer. Il est aussi plus rapide que Falcao… ce qui est va plus dans le sens de ce 11, composé de joueurs vifs dans le jeu. D’où le choix de mettre le buteur de l’OL…

Remplaçants : 

Anthony Lopes (OL) : exemplaire dans ces performances avec l’OL, il sauve régulièrement une équipe qui a de réelles difficultés défensives. Très aériens, il a peu de point faible, mais n’est « que » remplaçant à cause de son manque d’expérience international.

Hiroki Sakai (OM) : il n’est pas forcément meilleur que Tete ou Rafael. Mais il est capable de jouer à gauche comme à droite, ce qui est très utile en sortie de banc… régulier dans ces performances, il ressemble un peu à Jordan Amavi : il fait bien le travail, sans plus.

Marcelo (OL) : il a réussi, en première partie de saison, à régler la plupart des problèmes défensifs de l’OL. C’est plus difficile en ce moment, mais il a tout de même prouvé de belles choses.

Tanguy Ndombélé (OL) : il était très bon la saison dernière en Ligue 2, il l’est encore cette saison avec Lyon. Il amène puissance et efficacité au milieu lyonnais, qui en avait sacrément besoin depuis le départ de Gonalons.

Morgan Sanson (OM) : un milieu complet, capable d’apporter défensivement comme offensivement. Très apprécié à Marseille, il réalise encore une très bonne saison sur la cannebière. Titulaire indiscutable, il est maintenant capable de marquer quelques buts et d’apporter le surnombre (9 réalisations).

Rony Lopes (ASM) : il avait la lourde tache de remplacer Bernardo Silva. Il s’en sort très bien, avec 10 buts et 5 passes décisives depuis le début de la saison. Il est l’une des meilleures armes de Monaco cette saison, et mérite sa place sur ce banc prestigieux… et peut-être même en sélection nationale.

Radamel Falcao (ASM) : il a tout pour être titulaire, il est remplaçant car Mariano Diaz… il méritait mieux, mais on ne joue pas au foot à 12 ! À part quelques clubs qu’on ne citera pas ici…

un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s