Football

Mourinho : le revers de la médaille

José Mourinho a une nouvelle fois refusé le jeu. Ce n’est pas surprenant. Mais à la différence de ses campagnes européennes précédentes, cette fois-ci on ne pourra pas dire « c’est moche, mais ça passe ». C’est moche, et c’est tout.

Tout d’abord, bravo Séville. Bravo Montella. Et surtout, bravo Ben Yedder ! Une seule statistique suffit à illustrer la grandeur de cet exploit : le club andalou va disputer les quarts de finale de la plus prestigieuse des compétitions européennes pour la première fois depuis… 1958.

2292678-47752350-2560-1440

Ce 8ème de finale marquait pourtant le grand retour de Manchester United en phase finale de la Ligue des Champions. Un stade que le géant anglais n’avait plus atteint depuis 4 ans. Et tout ça pour ça ! Une double confrontation sans saveur, sans aucun plan de jeu, ni tactique. Sans aucun frisson jusqu’à cette 74 ème minute du match retour et le premier but de l’ex-toulousain qui doublera la mise trois minutes plus tard.

United est puni. Et très franchement, seul un supporter mancunien peut ne pas se réjouir d’un tel dénouement. Car hier soir, c’était la victoire du football.

« Je ne vais pas en faire un drame, ce n’est pas la fin du monde. J’ai déjà éliminé Manchester United avec Porto et avec le Real Madrid. Donc rien de nouveau pour le club de se faire sortir. »

Mourinho, l’art du respect.

Le football, cela fait des années que José Mourinho le tue. Il refuse le jeu et la beauté de ce sport. Certes, la tactique du « Spécial One » a payé en tant qu’outsider à Porto puis à l’Inter, mais aussi à Chelsea où il a remporté de nombreux titres jusqu’à récemment en 2015. Mourinho possède un superbe palmarès, c’est indéniable. Mais depuis la fin de son aventure madrilène, il cause bien plus de mal qu’il n’apporte de plaisir. Aux supporters, aux simples téléspectateurs qui s’ennuient terriblement, mais aussi aux joueurs. Il a détruit des virtuoses du ballon rond comme De Bruyne à Chelsea, qui heureusement à su rebondir par la suite. Plus grave, il est en grande partie responsable de la fin de carrière ratée de Kaká, avec qui il était entré en conflit au Réal.

Oui, José Mourinho empêche les joueurs de progresser. Pourquoi ? Parce qu’ils ne jouent pas. Sur le terrain, la tactique mise en place ne permet pas aux joueurs à vocation offensive de s’épanouir. Et s’ils osent émettre un désaccord, ils sont aussi tôt invités à s’assoir gentiment sur le banc des remplaçants. Dire que Pogba a stagné depuis qu’il est sous les ordres du technicien portugais est un euphémisme. Idem pour Martial, idem pour Lukaku. La liste est longue. L’avenir ne parait guère plus lumineux pour Alexis Sanchez, tant le Chilien paraît méconnaissable depuis son arrivée à Manchester fin janvier. Un petit but et 2 passes décisives, c’est le maigre bilan qu’il propose en dix matchs sous le maillot des Red Devils.

DVcSdsCXcAAj1lu

On pourra toujours rétorquer que tout de même, Mourinho a remporté la Ligue Europa l’an dernier. Oui, mais le club a fini 6ème du championnat cette saison-là, loin de la concurrence. On pourra alors dire que tout de même, les coéquipiers de Paul Pogba occupent une honorable seconde place cette saison, et qu’on peut y trouver une amélioration… mais les hommes de Mourinho accusent 16 longueurs de retard sur le City de Pep Guardiola ! Et cela à armes égales, tant United a dépensé sur le marché des transferts ces dernières années. Dire qu’il fut un temps où il y avait débat pour savoir qui de ces deux hommes était le meilleur entraîneur du monde…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s