Football

Genesio, le coupable idéal

Piètrement éliminé de la Ligue Europa devant son public jeudi dernier, l’Olympique Lyonnais vit une période compliquée. Hués par une majeure partie du stade, les joueurs ont regagné les vestiaires la tête basse, comme trop souvent depuis deux mois. Des « Genesion Démission ! » descendent du virage Nord. Loin d’être exempt de tout reproche, le coach lyonnais est la cible de toutes les critiques. Le coupable idéal. Sauf que Bruno Genesio n’est pas le seul responsable de ce qui se passe en ce moment à Lyon. 

« C’est une honte ». Réaliste, Memphis ne mâche pas ses mots après l’élimination face à Moscou. Et on ne peut que souligner la lucidité de ses propos, qui peuvent s’appliquer à ses coéquipiers comme à Depay himself. Neuf jours après l’élimination du PSG face au Real Madrid, les Lyonnais ont eu la brillante idée de copier/coller l’attitude de leurs copains parisiens sur le terrain. Et en Coupe d’Europe, même face au CSKA, ça ne passe pas. 

5aaaef45479a45db608b460f.jpg

Au-delà de l’attitude, il y a un réel problème de talent. Comment peut-on encore faire confiance à Maxwell Cornet ? Son but jeudi, c’est l’arbre qui cache la forêt. Comment peut-on encore aligner une charnière centrale Marcelo-Diakhaby  ? Comment la blessure d’un seul joueur en la personne de Fekir – tout Fekir qu’il soit – peut avoir autant d’impact sur une équipe qui visait le dernier carré de l’Europa League et la 2ème place en Ligue 1 ? Trois questions issues de la longue liste des interrogations que l’on peut se poser sur l’effectif lyonnais. Une ressort souvent, et mérite d’être soulevée au vu de ce que l’on nous montre sur le terrain : « ils comptent jouer ensemble un jour ? ». À Lyon, devant, c’est chacun pour sa gueule. Seul Bertrand Traoré peut être épargné (et encore). Les individualités ne se mettent pas au service du collectif, bien au contraire. Mariano Diaz ne pense qu’à ses statistiques. Memphis Depay ne pense qu’à sa prochaine photo insta et à sa prochaine célébration. Et Maxwell Cornet… Je vous laisse admirer ce chef d’oeuvre, sur lequel il nous est impossible de poser de mots (vidéo ici).

Tout ça mixé avec un état d’esprit défaillant donne un résultat médiocre, au vu du standing et des ambitions de l’OL, mais logique : 4ème de Ligue 1 à 5 points de l’OM, éliminé de l’Europa League, de la Coupe de la Ligue et de la Coupe de France. 

Aussi, il y a Jean-Mimi. Jean Mimi qui, après avoir démontré au football français tout entier ses qualités de président de club, perd parfois les pédales. Et quand on est à la tête d’un des plus grands clubs français, ça passe mal. Ses dérapages dans la presse, sur Twitter, en zone mixte, font tache. Ses choix au sein du club ne semblent plus être pertinents, en témoigne la situation actuelle et le rendement de Bruno Genesio. Il est impossible de nier sa part de responsabilité dans l’état actuel du projet lyonnais. Soit il change tout, soit il s’en va, mais il va devoir prendre des décisions importantes à la fin de la saison. Comme il l’avait fait lorsqu’il avait fallu virer Hubert Fournier, qui avait bénéficié d’un crédit semble-t-il moins conséquent que son successeur. 

Ajoutée à cela, la communication du club n’aide pas. Quelle idée de sortir un mug spécialisé après avoir battu le PSG en championnat ? Quel message crois-tu envoyer en faisant ça ? En tout cas, le retour de bâton fait mal. Les chambrages à répétition du CM n’aident pas non plus, et ne sont pas à la hauteur de ce qu’est censé représenter l’institution Olympique Lyonnais : du respect, du fair play et de la classe. Toutes ces petites choses rendent, malheureusement, l’OL de plus en plus détestable.

Capture d_écran 2018-03-17 à 17.59.15

Bruno Genesio a bien évidemment sa part de responsabilité dans la micro crise que traverse l’OL. Ses choix sont critiquables, ses capacités à manager peuvent également être remises en cause. On parlait d’état d’esprit et d’égo ci-dessus, c’est aussi à lui de remettre les joueurs et leurs états d’âmes à leurs places. Mais force est de constater qu’il n’est pas dans les meilleures dispositions pour mener à bien les objectifs du club. À quelques heures d’un Olympico déterminant dans la course à la 3ème place, les Lyonnais ne semblent pas armés pour renverser un OM en feu. Mais est-ce que la 4ème place ne serait pas celle que Lyon mérite ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :