Envies d'Europe Football

La Juve, ou la réussite par la discipline

Chaque année, c’est un peu le même scénario. La Juve se renouvelle dans son effectif et dans son style de jeu mais elle ne change pas la façon d’éduquer ses joueurs. Avant d’affronter l’institution Madrilène ce soir, zoom sur celle de la Juve, qui nous épate d’années en années par sa discipline et son envie.

Dans les colonnes de L’Équipe, Blaise Matuidi, arrivé cet été en provenance du Paris Saint-Germain, a rapidement constaté la différence entre les deux clubs et l’exigence permanente du club transalpin : Notre entraîneur (Massimiliano Allegri) en veut toujours plus. Toujours. Quand tu as un coach qui te dit : «C’est bien», tu restes sur tes acquis. Lui nous répète sans cesse : «Ça, ce n’était pas bien»… Au quotidien, ça nous pousse à progresser.”

29938962_1773763652675238_1549315993_n.png

Ce n’est pas la première fois que l’on entend quelqu’un s’exprimer comme cela sur la Juventus. C’est ce qui fait la différence entre une bonne équipe comme le Paris Saint-Germain et la Juventus ou le Real Madrid. Lors des huitièmes de finales, les attitudes de ces deux clubs nous ont montré que la discipline prenait souvent le dessus sur le jeu ou la forme du moment. Mais alors, comment faire pour avoir 11 soldats et 3 remplaçants qui ne bronchent pas au moment de rentrer ?

Tout d’abord, il faut un coach capable de gérer un vestiaire, pas seulement sur le terrain. Certaines équipes peuvent être supérieurs à leur adversaire. C’est le cas du PSG et de Tottenham. Mais on l’a vu encore cette année, ça ne suffit pas. Il manquait encore ce petit truc. Ce petit truc que les grands clubs possèdent. Cette discipline, incarnée directement par les derniers entraîneurs de la Juve, Antonio Conte et Massimiliano Allegri, qui ont tout de suite su imposer leur patte dans ce club. Ici, contrairement au PSG, l’institution passe avant tout et les joueurs obtempèrent.

Mais après l’entraîneur, il faut également les joueurs. À Turin, les joueurs qui arrivent sont très rarement de grandes stars (hormis higuain). Le recrutement est intelligent. Douglas Costa était en manque de temps de jeu au Bayern, Matuidi voulait se relancer, Betancur, lui, découvre le niveau européen. Mais tous ces joueurs ont une envie de se surpasser, c’est aussi pour cela que la Vieille Dame les a recrutés. lls savent également former des joueurs ou les recruter jeunes et leur inculquer les valeurs du club. Ceci est très bien expliqué dans le documentaire sur la Juve, sur Netflix.

19205491-23177412.jpg

Ces premiers épisodes nous montrent aussi un des facteurs les plus importants pour la réussite du club : l’environnement. Un club comme la Juventus se doit d’avoir des joueurs avec une attitude et une communication exemplaire. “Je n’ai jamais vu quelqu’un arriver en retard,” témoigne Matuidi. Le club possède des meneurs d’homme, le trio Buffon-Barzagli-Chiellini en est le parfait exemple.

Il faut donc s’attendre à assister à un match de morts de faim ce soir. La machine madrilène va essayer de rouler sur la défense turinoise. Mais une chose est sûre du côté de la Vieille Dame, les joueurs vont s’arracher du début à la fin comme si c’était le dernier match qu’ils jouaient. C’est ça la classe à l’italienne.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s