Football Non classé

Que c’est beau, l’Europe !

Attention, ceci n’est pas un message politique caché. C’est un simple constat. Ce soir, le foot français s’apprête à vivre, on l’espère, une grande page de son histoire. L’OM reçoit en demi-finale de Ligue Europa le RB Salzbourg. Jamais les Phocéens n’étaient dans une telle posture depuis 2004. Certes, l’OM a vécu d’autres grands moments depuis. Mais rien ne vaut les compétitions européennes. Surtout cette saison, où elles nous offrent ces moments d’anthologie. Voici le top 10 des matchs européens cette saison. En espérant qu’il change vite avant la fin de saison pour l’OM…

10 : RB Salzbourg – Lazio Rome : 4-1

Commençons par un peu de Ligue Europa qui nous a offert de belles doses d’émotions cette saison ! Défaits 4-2 à l’aller, les Autrichiens doivent absolument s’imposer par trois buts d’écarts pour se qualifier. Et ils peuvent y croire : avant leur défaite au match aller, le RB Salzbourg restait sur une série de 35 matchs sans défaites ! Sacré performance. Pourtant, rien ne va dans leur sens dans ce match retour : incapable de marquer en première période, ils vont même encaisser un but d’Immobile à la 55ème. Au lieu de s’effondrer, les Autrichiens retrouvent leurs ailes. Ils égalisent une minute seulement après le but romain. Mais il faudra attendre 16 minutes pour voir la magie européenne opérer : 3 buts entre la 72ème et la 76ème ! Le RB Salzbourg se qualifie pour les demi-finales de la compétition, à la surprise générale. Juste dingue. Si vous le souhaitez, le résumé du match est ici !

9 : PSG – Bayern : 3-0

Le PSG était attendu au tournant. Après un été incroyable, ayant vu les arrivés de Neymar et Mbappé, voilà enfin un premier vrai test pour la bande à Emery : le Bayern Münich. Oui, il est en difficulté et vieillisant. Oui, Ancelotti est sur la sellette. Mais cela reste le grand Bayern, vainqueur de la compétition en 2013. Après le traumatisme de la saison précédente, le PSG n’a pas le droit à l’erreur. Et il n’en fera pas. 3-0 score final. Un but de Dani Alves après un numéro de Neymar. Un autre, sublime, de Cavani, après une intelligente remise de Mbappé. Et un dernier de Neymar, après un travail génial de « Donatello ». Après le 4-0 face au Barça la saison précédente, le PSG remet ça. Le Parc est en ébullition : le Paris Saint-Germain semble armé pour aller loin en Ligue des champions. Cette soirée est, pour le moment, l’une des plus grandes émotions du PSG sous qatarie. En espérant bien évidemment qu’il y’en aura plein d’autres pour les fans du club de la capitale

7790256851_daniel-alves-et-neymar-savourent-le-26-septembre-2017.jpg

8 : Tottenham – Juventus : 1-2

Rien est fait, mais les Spurs sont en position de force avant de jouer le match retour à domicile. L’aller s’est soldé par un nul 2-2, évidemment favorable aux Anglais. Les Italiens semblent eux en bout de course cette saison, à l’image d’un Buffon sur la fin. La première heure confirme ce constat. Les joueurs de Mauricio Pochettino sont totalement supérieurs aux Turinois. Les occasions pleuvent, et rien ne laisse penser que les coéquipiers de Chiellini vont s’en sortir. De plus, le Coréen Son trouve l’ouverture à la 39ème minute de jeu. Cela ressemble à une élimination pour la Vieille Dame. Mais pourtant, tout va basculer en trois petites minutes. Les deux argentins, Higuain et Dybala, marquent et permettent aux Bianchoneros d’atteindre les quarts. Un sacré hold-up. Ce « vol à l’italienne » survenait seulement 3 jours après la disparition du footballeur italien Davide Astori. Des émotions comme seul le football peut en offrir.

7 : Liverpool – AS Roma : 5-2

On peut le dire : cette affiche est inattendue. Qui pouvait imaginer ces deux équipes en demi-finales de Ligue des Champions ? Pas grand monde. Mais, après ce match aller, on comprend mieux pourquoi ces deux équipes sont de la partie. Une partie folle et un festival pour les Reds de Mohammed Salah. 2 buts et 2 passes décisives : un match presque parfait pour le Pharaon, face à son ancien club. Tout un symbole. Premier joueur africain à passer les 10 buts en Ligue des champions, il en est à 43 buts toutes compétitions confondues après cette symphonie. Mais rien n’est terminé dans cette double confrontation. Le match retour s’annonce tendu, dans un Olympico qui devrait pousser comme jamais son équipe. Mais, sans connaitre l’issue de ce match, il est évident que cette rencontre allait marquer la saison européenne.

mohamed-salah-liverpool-roma-champions-league_5r71bpjfqdai14j8my1qkhs4d.jpg

6 : Manchester United – FC Séville : 1-2

Avant cette rencontre, le monde du foot déprime. Les fans de United également. En ne proposant rien, le Manchester de Mourinho va atteindre les quarts de finale de la Ligue des champions. Après un triste 0-0 à l’aller, personne n’imagine un scénario catastrophe pour les Red Devils. Ils vont probablement gagner 1-0, avec un but sur corner de Fellaini, titulaire ce soir là. Mourinho est pragmatique, et va encore gagner sans plaire. Mais, cette saison, cela ne pouvait pas se passer comme ça. Séville a logiquement remporté le match, après avoir dominé les débats. Et les Espagnols n’ont pas fait les choses à moitié. Premièrement, ils atteignent les quarts de Ligue des Champions pour la première fois depuis 60 ans ! Une éternité. Deuxièmement, il le font grâce au français Ben Yedder. Sur le banc au coup d’envoi, l’ancien Toulousain a inscrit un doublé, inédit pour un joueur français face à United en Coupe d’Europe. Tout en inscrivant son premier but 1 minute et 27 secondes après son entrée ! Ce soir là, la Marseillaise a retenti dans Old Trafford. Mais surtout, le jeu l’a emporté sur l’opportunisme.

5 : Juventus – Real Madrid : 0-3

Un stade entier s’est levé. Et a applaudi un joueur. Pas n’importe quel joueur. L’un des plus grands de tous les temps. Le seul, l’unique : Cristiano Ronaldo. On l’aime ou on ne l’aime pas, on ne pouvait que se prosterner devant lui ce soir-là. Auteur d’un retourné acrobatique stratosphérique, le Portugais a ébahi la planète foot avec un nouveau chef d’oeuvre. Le geste que tout le monde a tenté de réussir dans la cour de récréation. Sauf que pour CR7, c’est en quart de finale de Ligue des champions. Face à la grande Juventus, qui plus est. Ce but n’a fait que rendre la démonstration du Real plus impressionnante. Double tenant du titre, le Real s’est imposé comme le favori a sa propre succession. Sans être grandiose, le Real écrase tout sur son passage en coupe d’Europe. Monstrueux.

VIDEO-Ligue-des-champions-Juve-Real-le-ciseau-acrobatique-d-anthologie-de-Ronaldo.png

4 : Liverpool – Manchester City : 3-0

9 ans, c’est long. Surtout sur la planète foot. Messi a eu le temps d’avoir 5 ballons d’or, contre 4 pour CR7. Certains grands joueurs ont arrêté leur carrière : Beckham, Totti ou encore Xavi (il joue au Qatar, c’est une retraite particulièrement bien payé). Evra a aussi créé le fameux « I Love this game », pour notre plus grand plaisir… mais surtout, Liverpool n’a pas joué le moindre quart de finale de Ligue des Champions pendant ce laps de temps ! Hallucinant pour un club comme Liverpool… Et c’est face au rival Manchester City que Anfield retrouve le parfum des quarts. Tout était en place pour voir un grand match : deux des équipes les plus agréables à voir jouer en Europe, un duel Kloop/Guardiola passionnant, le retour de Sterling face à son ancien club… Aucune déception. Surtout lors de la première mi-temps, où Liverpool a donné la leçon. 3-0 au bout de 30 minutes. Liverpool a envoyé ce soir là un vrai message à l’Europe : les Reds sont de retour !

3 : OM – RB Leipzig : 5-2

Il fallait être fort pour renverser la situation. Une défaite 1-0 à l’aller obligeait les Marseillais à faire le match parfait. En sachant que Leipzig est une équipe avec une forte puissance offensive. Comme attendu, l’OM a encaissé. 2 buts. Mais l’OM a su répondre. La folie a gagné le Vélodrome. Les joueurs, en transe, ont tout donné sur le terrain. Tous ont été grand. Plus particulièrement Dimitri Payet, qui a éclaboussé la rencontre de toute sa classe. Un match absolument incroyable, conclu par un but de celui qui fêtait son anniversaire ce jour là, Hiroki Sakai. Ce match restera comme l’un des plus grands événements du football français. On ne demande qu’une seule chose maintenant : que l’aventure aille au bout pour l’OM !

945472720.jpg

2 : AS Roma – Barcelone : 3-0

Après une défaite 4-1 au Camp Nou, il fallait un exploit pour les Romains. Il paraîssait improbable. Pas face au grand Barça. Certes peu séduisants cette saison, les coéquipiers de Messi sont en passe de tout gagner en Espagne. Et la plupart des catalans pensent déjà à un triplé Liga/Coupe d’Espagne/Ligue des champions. Pour la première saison de Valverde, tous les espoirs sont permis : Guardiola et Enrique ont réussi à faire ce fameux triplé. Si cela ne suffisait pas, impossible de voir une nouvelle « remontada ». Le FC Barcelone l’a infligé au PSG, il ne devrait pas faire les mêmes erreurs. Mais, dans un stade Olympique chaud comme jamais, les Catalans n’ont pas jouer ce soir là. Dzeko a vite marqué, De Rossi à inscrit un penalty pour le 2-0. Le FC Barcelone resistera tant bien que mal avec un grand Ter Stegen. Mais cela ne suffira pas. Manolas place sa tête sur un corner à la 82ème minute. La Roma est virtuellement qualifiée. Les Italiens sont en transe. Même Francesco Totti n’en croit pas ses yeux. Un scénario de dingue, une double confrontation historique… Il n’y a pas eu de « remontada » cette saison. Mais plutôt une « Roma-tada » !

1 : Real Madrid – Juventus : 1-3

« Aucun intérêt. » Voilà ce que beaucoup pensait concernant ce match avant qu’il commence. Avec leur victoire 3-0 à l’aller, les Merengues sont déjà qualifiés d’office pour les demi-finales. Mais la « Roma-tada », qui a eu lieu la veille a donné des idées aux joueurs de Massimiliano Allegri. Ils ont été héroïques, à l’image d’un Blaise Matuidi buteur et auteur d’une performance XXL. Ils ont bouffé dans tous les domaines la meilleure équipe du monde, certes privée de Sergio Ramos. Mais tous les autres étaient là. Les Marcelo, Carvajal, Varane, Modric, Kroos, Bale, Isco… Et surtout Ronaldo. Tous ont été tournés en ridicule par des joueurs pourtant bien moins talentueux. Mais, comme face à Tottenham, leur collectif et leur cœur ont bien été proches de créer la sensation. Les bianchoneros mènent 3-0. On se dirige tranquillement vers les prolongations. Quand soudain, une décision change l’histoire… Contact entre Benatia et Lucas Vasquez. Pénalty pour le Real. Dans le temps additionnel. Une décision qui fera beaucoup parler… CR7 le marque et permet au Real de continuer son parcours en Ligue des Champions. Une fin digne des plus grands films hollywoodiens, qui vient conclure l’une des plus grandes doubles-confrontations de l’histoire de la Ligue des Champions. Rien que ça.

7659345_c777c5a8-3dcb-11e8-bd83-79abbc24c804-1_1000x625.jpg

Ce top est évidemment totalement subjectif. Proposez le votre !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :