Non classé

Ce qu’il ne faut pas retenir de France-Irlande

Les doutes autour des latéraux, les 15 dernières minutes de jeu qui ressemblaient davantage à une partie de water-polo qu’à du football, ou encore la stat’ comparant Giroud à Zidane qui ne veut rien dire. Autant de choses, et bien plus encore à ne pas retenir de ce premier match de préparation des Bleus, qui se sont imposés 2-0 face à de faibles Irlandais.

Mendy revient de blessure. Ah bon ? 

Il ne faut pas retenir sa terrible blessure aux ligaments croisés antérieur du genou droit. Depuis, Benjamin Mendy n’a rien laché pendant plus de 6 mois pour revenir à son meilleur niveau. Celui qui affirme n’avoir jamais raté un seul « leg day » semble avoir fait doubler ses cuisses de volume. Il a pris un malin plaisir à pilonner le couloir droit irlandais. Il n’a rien perdu de sa qualité de centre, qui sont aussi précis que les pichenettes sur les oreilles de M’bappé à Clairefontaine. 

Benjamin sait ce qu’il veut, et rien ne semble pouvoir l’arrêter. Cityzen Kane. 

Capture d_écran 2018-05-29 à 16.53.54

Sidibé fait taire les critiques. 

Djibril Sidibé n’a jamais été le plus sexy des latéraux. Mais quand il veut, c’est quand même très fort. Dès la deuxième minute il récupère un ballon extrêmement haut dans le camp des irlandais. Il accélère dans l’axe et sert Kylian M’Bappé à l’entrée de la surface. La frappe enroulé du parisien fuit le cadre, mais c’est la première grosse occasion pour les Bleus. Il nous a aussi gratifié de quelques dribbles aux abords de la surface adverse. Il s’est fait plaisir avec ce petit pont sur Derrick Williams à la 36 ème minute avant de servir Tolisso dans un fauteuil qui frappe sur le poteau. Solide défensivement, technique, rapide et (presque) décisif si ses coéquipiers n’avaient pas manqués de réalisme, le monégasque a été l’un des hommes forts de cette partie. 

Les doutes autour des latéraux ? On prend notre plus beau balais, et on les envoies aux oubliettes.  

Les 15 dernières minutes. 

On ne retiendra pas l’entrée en jeu de Griezmann. Ni celle de Pogba, ni celle de Presnel Kimpembe. Tout simplement car on aurait pu arrêter la partie à ce moment là, s’il ne s’agissait pas d’un simple match de préparation. La pelouse inondée, la balle qui reste accroché à la flotte quand Dembélé tente de lancer Griezmann dans la profondeur à la 93e… le match ne servait plus à rien. 

pluie

La boulette de Colin Doyle

On ne retiendra pas non plus l’énorme boulette du portier Irlandais, qui évolue en 3ème division anglaise, car on est très content de dire que Nabil Fekir a marqué un but et offert une passe décisive hier soir. 

ecb72f7c346f1cd6574f040abad2ad3b1b9a7018

La polémique Rabiot

A l’issu de ce match on ne retiendra pas la non sélection d’Adrien Rabiot. Car hier soir Steven N’zonzi et Corentin Tolisso (les deux principaux concurrents du milieu du PSG dans cette liste des 23) ont rendu une superbe copie. Le Sévillan a été quasi parfait dans la récupération et audacieux dans la relance. Il paraît tout à fait armé pour jouer une Coupe du Monde contrairement à ce que souhaitait laisser penser Adrien Rabiot. Si N’zonzi avait été sentinelle pendant la bataille de la Nera, Stannis Baratheon n’aurait pas tenu 2 minutes. Et Adrien aurait déserté. 

Quant à l’ancien Lyonnais Corentin Tolisso, sa qualité de passe a été extrêmement précieuse au milieu de terrain pour permettre d’ouvrir le jeu. Il aurait même pu ouvrir le score si le poteau n’avait pas sauvé Colin Doyle. Alors Adrien, maintenant, on ferme sa boite mail, on prend des vacances, et on se remet au boulot.

nzonzi tolisso

Giroud rejoint Zidane avec ses 31 buts en Bleus. 

Avant d’évoquer cette performance, il y a une phrase à ne pas retenir. C’est celle de Cristophe Dugarry sur RMC dans l’après match. L’ancien international français a affirmé que « la France ne pouvait pas gagner une Coupe du Monde avec Olivier Giroud en pointe ». Sauf qu’ Olivier Giroud c’est 10 buts sur ses 10 derniers matchs avec l’Equipe de France. Soit 2 de plus que Cristophe Dugarry sur l’ensemble de sa carrière internationale (55 sélections pour 8 buts). Alors si on a pu remporter la Coupe du Monde 98 avec l’ancien bordelais, nous avons toutes nos chances pour cette année. 

Cependant, ce n’est pas une raison pour crier sur tous les toits que Giroud est l’égal de Zizou en bleu car il l’a rejoint au classement des buteurs français. Zidane était milieu de terrain, Giroud est un attaquant de pointe, la comparaison n’a pas lieu d’être. Elle est même exaspérante. 

Pour autant, ce qu’on ne retiendra pas à l’issu de cette rencontre, ce sont une nouvelle fois les critiques à l’égard de l’avant centre de Chelsea. Car, tout de même, marquer à tous les matchs avec la moitié de la France sur ton dos, ça force le respect. Olivier Géant. 

thumb_254359_cms_new_large_article

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s