Appel/Contre Appel Football

L’Uruguay, un choc des générations fondateur comme en 2010 ?

L'Uruguay s'est imposé 3-0 face à l'Ouzbékistan en match de préparation à la Coupe du Monde. Dans son stade du Centenario, la Selección a inscrit de beaux buts grâce à Luis Suárez, Giménez et Giorgian De Arrascaeta.

L‘Uruguay s’est envolé pour la Russie. Sa grande histoire est peut-être à l’aube d’un nouveau chapitre. Frappé des quatre étoiles représentant les victoires de 1924, 1928, 1930 et 1950 aux JO et en Coupe du Monde, le maillot de la Celeste a vu tant de grands joueurs le revêtir.

Il a vu des victoires également. 15 Copa America notamment. La dernière en 2011. Celle des Lugano, Forlán, Suárez.

hd-luis-suarez-copa-america-2011_lmwgyb7p0hsy1ac2mh3jafezu.jpg


L’Uruguay est une énigme dans la sphère du football. Trois millions et demi d’habitants seulement, mais toujours présent. Toujours à tenir tête à ses voisins gigantesques que sont l’Argentine et le Brésil. Limitrophe de ceux-là, le petit Uruguay refuse d’être enclavé. Il a ses spécificités et ses qualités. Et encore dans les qualifications à cette Coupe du Monde 2018, il l’a prouvé. Dans la zone Amsud, l’Uruguay a terminé deuxième derrière l’étincelant Brésil de Neymar. Il a même longtemps postulé à la première place, avant de faiblir et de laisser le Brésil le distancer. Des matchs mémorables ont marqué cette campagne : victoire 3-0 contre la Colombie, victoire 3-0 contre le Chili, nul contre le Brésil 2-2 en terres auriverdes après avoir été mené 0-2.

Cette campagne a été l’occasion pour le sélectionneur Óscar Tabárez d’intégrer de nouveaux visages à sa Selección. En place depuis 2006, il a coaché la fameuse équipe qui s’est hissée jusqu’en demi-finale du Mondial 2010 en Afrique du Sud.

uruguay-coach-oscar-tabarez1.jpg


Emmenée par les Forlán, Diego Pérez et « El Loco » Abreu, cette équipe a marqué son temps. Elle a surtout été une manière fantastique pour toute une génération de progresser : la génération 1986/1987. Composée des MusleraMartín Cáceres, Edinson CavaniDiego Godín et Luis Suárez, cette génération a bénéficié d’une vitrine magnifique avec la Coupe du Monde 2010. Ils s’y sont révélés. Et en ont tous profité.

Godín signe à l’Atletico, Cavani à Naples, Suárez attend encore 2011 pour voir s’ouvrir les portes de Liverpool. On peut tout autant évoquer le nom de Maxi Pereira, lui est né en 1984. Il n’avait que 26 ans en 2010.


Huit ans plus tard, cette génération dorée est encore là : Cáceres, 76 sélections, Muslera, 95, Suárez 98, Cavani, 100, Godín 117. Maxi Pereira, 125. Pour combien de temps encore ? Maxi Pereira laisse par exemple souvent sa place d’arrière droit à l’ancien espoir mancunien Guillermo Varela. N’est-elle pas à son apogée ? Doit-elle désormais rendre la pareille à ceux de 2010, en brillant en Russie pour mettre en exergue les nouvelles générations ?

Óscar Tabárez est déjà parvenu une fois à assurer cette transition. Pour ce Mondial 2018, le sélectionneur uruguayen a fait des choix forts. Il a par exemple écarté Nicolás Lodeiro et Gastón Ramírez. Deux éléments importants en équipe nationale depuis plusieurs années. À deux, ils totalisent presque 100 sélections (53 pour le premier, 42 pour le second). Jugés pas suffisamment investis sous le maillot de la Celeste, ils ont donc été évincés par Tabárez. Les anciens se doivent de montrer l’exemple.

u10_diego_forlc3a1n_7569.jpg


Ces absences profitent à de nouveaux visages. Car la jeunesse uruguayenne est talentueuse. Et elle est à surveiller pendant cette Coupe du Monde et les saisons à venir. Si le nom de Rodrigo Bentancur (joueur de la Juventus) est connu, ceux de Nahitan Nández, Lucas TorreiraDiego Laxalt, Giorgian De Arrascaeta et Maximiliano Gómez le sont moins.

Ils ont 25 ans maximum, et jouent à Boca Juniors en Argentine, la Sampdoria et au Genoa en Italie, à Cruzeiro au Brésil ou au Celta Vigo en Espagne.


Au milieu de terrain, Lucas Torreira de la Sampdoria est le deuxième meilleur récupérateur de Série A. Il postule à une place de titulaire dans le milieu à deux avec Mathias Vecino, joueur de l’Inter. Il est en concurrence avec Rodrigo Bentancur de la Juventus. Celui-ci a plus d’expérience européenne, mais ne convainc pas encore complètement en sélection.

« Rodrigo Bentancur est un profil rêvé pour chaque entraîneur » a déclaré très récemment l’illustre entraîneur Marcelo Bielsa.

th.jpg


Sur les côtés, Nández (Boca Juniors), Diego Laxalt (Genoa) et De Arrascaeta (Cruzeiro) vont sûrement jouer sur les ailes droite et gauche de l’équipe avec Cristian Rodríguez. L’ex-joueur du PSG, de Porto et de l’Atletico Madrid a été retenu pour disputer le Mondial mais est vieillissant.

Diego Laxalt est souvent placé en latéral gauche en sélection, malgré sa formation de milieu. Giorgian De Arrascaeta, qui porte le numéro 10, a marqué son deuxième but international contre l’Ouzbékistan. Une magnifique reprise du pied droit après un beau travail de Cavani et Suárez :


Enfin Maximiliano Gómez. Gómez à 21 ans, au Celta Vigo, c’est 18 buts et 5 passes décisives en 39 matchs pour sa première saison européenne. Durant la saison, il a marqué contre Séville, Barcelone, le Real et Valence. Rien que cela.

Dans l’ombre d’abord d’Edinson Cavani et de Luis Suárez, ensuite de Christian Stuani, il risque de n’avoir que peu de temps de jeu. Mais son profil est à surveiller :


Tous ces jeunes sont prometteurs et ne demandent qu’à progresser auprès de joueurs aujourd’hui expérimentés et confirmés. Regarder cette équipe d’Uruguay est donc une évidence. D’autant plus qu’elle est un adversaire possible pour l’Equipe de France en quarts de finale.

un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s