Appel/Contre Appel Football Non classé

Pavard dans le coaltar

“SECOND POTEAU PAVAAAAAAARD”. Trois mots magiques qui ont bercé les Français durant tout un été. C’était il y a plus de trois mois en huitièmes de finale de Coupe du monde face à l’Argentine. Cette envolée lyrique de Grégoire Margotton semble désormais bien loin. Depuis ce but, et c’est assez paradoxal, le latéral droit des Bleus ne cesse de décevoir. Plus que ça, il inquiète. Un jour, il faudra bien dissocier son but, qui restera dans la légende, et son réel niveau sur le terrain. Ne plus utiliser l’argument “Il est champion du monde, ce n’est pas grave”. Benjamin Pavard, a t-il vraiment le niveau de l’Équipe de France ? Ne se situe t-il pas dans ce qui se fait de pire à son poste depuis l’Euro 2000 ?

Attention, on ne remet pas en cause son niveau, son poste naturel étant dans l’axe. Mais bien celui à son poste de latéral droit. Dans un match où il est entré dans la légende grâce à sa frappe de “bâtard”, a t-on le droit de dire qu’il est complètement passé à côté de son match ? Il oublie de remonter sur le deuxième but argentin, ce qui permet à Mercado de ne pas se trouver en position illicite. Ajoutez à cela un marquage douteux sur le Kun Agüero sur la réduction du score en fin de match. Ce France-Argentine est paradoxal pour le latéral droit. Son but cache des défauts de plus en plus visibles et qui posent la question de son niveau en Équipe de France. Surtout quand on constate les espaces qu’ils laissent à ses adversaires. Des joueurs de percussion, de niveau international comme Hazard et Perisic, s’y sont régalés. Mais quand c’est Traustason, lors de France-Islande, qui s’amuse sur son côté, ça devient plus inquiétant.

5bc471bec4efe880228b45a5.jpg

Ce qui laisse songeur, c’est l’immunité qu’a le jeune joueur de 22 ans. Si les critiques commencent à pointer le bout de son nez, il semble indétronable. Sa belle gueule et son titre de chouchou y jouent pour beaucoup.

En contrepartie, il faut reconnaître qu’aucun latéral droit français ne peut le doubler dans la hiérarchie pour l’instant. Il y aurait bien Kévin Malcuit, mais son entraîneur ne le connaît pas, il y aurait bien Djibril Sidibé, mais le Monégasque a du mal à rebondir depuis sa blessure. Il y aurait également Matthieu Debuchy, mais les blessures commencent à le déranger, son âge aussi. Il est évident qu’en pleine possession de leurs capacités, ces trois joueurs devraient prendre le poste de latéral droit.

mathieu-debuchy_1nqvygihjujdi1smwbprd9vqim.jpg

A t-on également le droit de dire que Pavard figure dans les pires latéraux droits depuis l’Euro 2000 ? Que ce soit Lilian Thuram, Willy Sagnol, Matthieu Debuchy ou Bacary Sagna, ils ont tous joué les grandes compétitions avec les Bleus. Tous semblent être largement au-dessus de notre Jeff Tuche national. Pire encore, cette liste montre bien le déclin à ce poste. Passer de Lilian Thuram à Benjamin Pavard, on aurait pu s’en passer. Mais malheureusement, même Anthony Réveillère ou encore François Clerc, qui ont connu quelques piges en Bleus, ne possédaient pas autant de lacunes irrémédiables au haut niveau.

A t-on simplement le droit d’adorer Benjamin Pavard mais de critiquer, sans vouloir l’accabler, ses prestations depuis ses débuts en EDF ? C’est lui qui a fait basculer notre Coupe du monde, celle qui nous a fait chavirer dans le bonheur. Et parfois, il ne suffit pas d’être excellent sur le terrain pour rentrer dans le coeur des gens. C’est l’exploit qu’a réussi Benjamin Pavard.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :