Appel/Contre Appel Football

C’est Unainime, Emery et Arsenal, ça match

9 matchs, 9 victoires. Après les deux défaites à Chelsea et contre City, les Gunners d’Unai Emery se sont remis dans le droit chemin. Avec une tactique enfin mise en place et un onze qui se détache, Arsenal suit le bon wagon de la Premier League. Sûrement parce que le tacticien espagnol suit les traces de son prédécesseur, Arsène Wenger.

Un match compliqué à analyser contre City, des premiers mouvements de jeu contre Chelsea et la consécration le week-end dernier contre Fulham. Il aura fallu deux mois à Emery pour avoir son match référence. Ce n’est pas encore parfait mais le jeu est là. Comme le montrent les buts qui dessinent les deux phases du jeu d’Arsenal cette saison : un jeu vertical sur les phases de possession et des contres attaques rapides.

Comme au PSG à son arrivée, Unai veut instaurer le 4-2-3-1. Quand les Gunners ont le ballon, ils ne s’en débarrassent pas. Le ballon tourne latéralement jusqu’à ce que l’adversaire vienne exercer un pressing sur un des joueurs. Dans ce cas, le porteur du ballon va chercher la verticalité. Pour créer cet espace, les faux ailiers vont décrocher dans l’axe du terrain, laissant les ailes aux latéraux et créant un 4-2-2-2. Ce jeu offensif est un régal pour les attaquants : deuxième meilleur attaque de Premier League, 19 buts en seulement 8 journées avec un Lacazette en feu.

44530546_330079827540817_6525106176567279616_n.jpg

En témoigne ce dernier match contre Fulham. Tous les éléments y étaient. Sur le premier but, Lacazette est trouvé dans l’axe et touche Iwobi. C’est là que le système offensif s’accélère. Lorsqu’Iwobi ou Mkhitaryan reçoivent le ballon, les latéraux vont devoir effectuer un sprint pour créer le surnombre. Le latéral servi, ils se retrouvent à quatre dans la surface (Lacazette, Welbeck, Mkhitaryan et Iwobi qui a continué son effort). Arsenal effectue en moyenne 15 centres par match. Le retour au premier plan de Hector Bellerin, y est pour beaucoup aussi. Son style de jeu est parfaitement adapté. Sa vitesse et ses sprints à répétition font de lui le parfait soldat. Son jeu de passes rapides, qu’il a acquis à la Masia et avec Le Professeur Arsène, lui permet de s’épanouir dans le football D’Emery, qui est l’exemple type du football moderne.

44686815_2100065820305828_3387542020338745344_n.jpg

Autre facette dans le jeu du technicien natif de Fontarrabie : la rapidité des contres, également visible contre les Cottagers. Face à une équipe qui ne voulait pas sortir son bloc, cela pouvait devenir difficile sur les transitions. Mais on a retrouvé ce jeu rapide, en mouvement et ce changement de rythme qui a fait rêver pendant l’ère Wenger. Qui se rappelle de ce but de Wilshere contre Norwich, ou celui de Rosicky contre Sunderland ?

Des actions incroyables, ce football total, quel pied ! Un plaisir retrouvé lors de ce dernier match. En témoigne cette action sublime sur le but d’Aaron Ramsey. Une action initiée par le Gallois, un double relais avec Lacazette et Bellerin, un décalage sur Mkhitaryan, qui continue sa course au centre où il est servi par Aubameyang. Sa finition en Majer conclue ce récital.

Mais tout n’est pas encore tout rose. Unai Emery n’a pas du tout résolu son plus gros problème : sa défense. La venue de Lucas Torreira, au milieu de terrain, a apporté un meilleur équilibre entre la récupération du ballon et les transitions offensives. Mais la longue blessure de Koscielny commence à peser. Sokratis fait bonne impression depuis le début de la saison, mais on ne peut pas en dire autant de Mustafi. « Le football est un sport qui se joue à onze contre onze, et à la fin, c’est l’Allemagne qui gagne. » cette sublime phrase de Gary Lineker est belle mais à Arsenal, c’est l’Allemand qui fait perdre les Anglais.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s