Appel/Contre Appel Football

Pourquoi Lyon va (peut) éliminer le barça ?

Après des années de déconvenues européennes, l’Olympique Lyonnais va enfin renouer avec les phases finales de la Ligue des Champions. Sept ans après avoir été éliminé par Nicosie, Lyon entend bien rugir à nouveau face au grand FC Barcelone.

Le club rhodanien attendait ça depuis trop longtemps. Depuis la création du nouveau stade, Jean Michel Aulas, n’a qu’un seul objectif en tête : la Coupe d’Europe. Ce soir, les Lyonnais ont l’occasion de frapper un nouveau gros coup, après avoir fait tomber le Manchester City de Pep Guardiola. En affrontant le Barça de Lionel Messi, ils ont l’occasion de rappeler à l’Europe que oui, l’Olympique Lyonnais est un club taillé pour la plus grande des compétitions. Voici trois raisons de croire à l’exploit de l’OL ce soir :

Une équipe taillée pour les grands rendez-vous :

Ce n’est plus un secret, les lyonnais raffolent des grosses affiches. Cette année, ils ont réussi à renverser le City de Guardiola, alors invaincu, à l’Eithad Stadium, puis à obtenir un match nul, lors du match retour au Parc OL. Quelques semaines plus tard, ils ont récidivé face au PSG, lui aussi invaincu en Ligue 1 à ce moment là. On se demande tout le temps, comment cette équipe, qui est capable de faire douter tout les plus gros cylindrés d’Europe, a autant de mal face aux « petites » équipes. Cela s’explique avant tout par un manque d’envie criant sur le terrain. L’alchimie qui fait leur force lors des grands rendez-vous, devient leur faiblesse, et les joueurs essaient chacun leur tour de réaliser un exploit individuel afin de marquer. Sur certains matchs, leur talent fait la différence, mais face à des blocs bas bien regroupés, c’est souvent mission impossible de marquer sans créer d’espaces pour les joueurs offensifs. C’est là, où Tanguy Ndombele et Houssem Aouar vont devoir se montrer exemplaire. Eux, qui avaient marché sur le milieu de City en phase de poule, vont devoir redoubler d’effort pour casser les lignes barcelonaises, et ainsi permettre aux attaquants d’exprimer l’étendue de leur talent. Memphis Depay, va lui devoir retrouver le chemin du but, pour permettre à son équipe de l’emporter. Malgré des statistiques inquiétantes, son apport dans le jeu est devenu capital. Souvent critiqué à juste titre pour son manque d’implication en défense, et par sa volonté de jouer seul, le Néerlandais semble avoir mis ses défauts de côté. Enfin irréprochable dans son comportement, il ne lui manque plus qu’à retrouver le chemin des filets pour à nouveau émerveiller tout le stade.

Une force collective à toute épreuve :

Lorsque les lyonnais décident de se mettre au diapason, peu d’équipes résistent à ce rouleau compresseur. Lors du match retour face à City, les mancuniens avaient été inexistants toute la rencontre, ils avaient ainsi dû se remettre aux coups de pieds arrêtés pour rattraper leur retard. La dernière démonstration de force de ce collectif remonte au 3 février face au PSG, où les vagues lyonnaises ont étouffé un milieu de terrain, certes orphelin de Verratti, mais tout de même de grande qualité. Ce regain de force est symbolisé par un seul homme : Bertrand Traoré. Lui, qui restait dans son couloir droit, sans faire d’efforts défensifs, laissant Rafael ou Dubois seul face aux offensives adverses. Cependant, depuis le retour de Maxwell Cornet, il s’est mis à se surpasser si bien offensivement que défensivement, à tel point, qu’il finit des matchs sur les rotules. La défense, elle aussi logiquement critiquée, a retrouvé des couleurs et est aujourd’hui symbolisée par un seul homme : Jason Denayer. Censé devenir le taulier, il a eu beaucoup de mal à s’adapter à sa nouvelle équipe. La défense a trois instaurée par Genesio lui a donné beaucoup de confiance, si bien qu’il est aujourd’hui la pièce maîtresse de la défense des Gones. Son sauvetage sur la ligne lors du derby symbolise cet esprit de guerrier, prêt à aller au front et tout donner pour son équipe.

Une muraille infranchissable

Anthony Lopes, est sans contestation possible l’un des meilleurs gardiens dans l’hexagone actuellement. Le dernier rempart lyonnais, a ainsi repoussé 27 des 38 tirs qu’il a subis en Ligue des Champions cette saison. Le gardien, fait souvent débat, pour ses sorties qualifiées de dangereuses par les joueurs du championnat. Mais, ses prises de risques font de lui aujourd’hui une muraille, capable de maintenir à lui seul l’OL à flot, tant cette équipe est capable de prendre l’eau sur certaines séquences. À de nombreuses reprises, il a du s’employer, comme face au PSG, où il a écœurer Kylian Mbappe tout au long de la rencontre.

Les lyonnais seront donc ce soir en mission. Après des années de reconstruction, à cause du coût du nouveau stade, tous les ingrédients semblent à nouveau présents, pour faire de nouveau vibrer les 58 000 supporters présents ce soir au Groupama Stadium.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s