Alley Oop Basket

Dwyane Wade, l’immortel

La nuit dernière fut comme souvent agitée sur la planète basket. Deux prolongations (Atlanta-Minnesota et Milwaukee-Sacramento), une victoire dans le money time entre Lakers et Pélicans, des crossovers et des dunks en veux-tu en voilà, mais surtout une performance incroyable du bientôt retraité D-Wade, auteur d’un buzzer-beater phénoménal contre les Warriors et leur armada d’All-Star.

On le sait depuis le mois de septembre mais personne ne veut vraiment y croire : Dwyane Wade, légende du Miami Heat, futur Hall of Fame, triple champion NBA, 13 fois All-Star (on va s’arrêter ici parce que la liste est bien trop longue), compte prendre sa retraite à la fin de cette saison 2018-2019.  Alors, à La Prolong’, on a décidé de rendre un petit hommage à ce grand Monsieur du Basket en essayant de résumer brièvement sa carrière en partant de la mythique draft de 2003, pour finir sur son buzzer-beater d’hier soir, qui vient une nouvelle fois nous confirmer que ce joueur légendaire est fait d’un bois différent des autres.

Le 26 juin 2003 est une date historique pour la NBA. Ce soir-là, la ligue de basket américaine a vu arriver une vague de futur légende : LeBron James, Chris Bosh, Carmelo Anthony, David West et le joueur qu’on surnommera « Flash » au fil de sa carrière, Dwyane Wade. Drafté à la 5e place par le Heat de Miami, D-Wade assure lors de sa saison de rookie avec 16,2 point, 4 passes et 4 rebonds de moyenne. De quoi réconforter le General Manager du Heat dans son choix, qui ira jusqu’à créer un nouveau duo dominant, avec l’arrivée de Shaquille O’Neal. C’est grâce au duo Wade-O’Neal que le Heat va se reconstruire. L’année suivante, D-Wade devient meilleur marqueur de la franchise ( 27,4 points, 5,7 rebonds et 6,6 passes) en amenant le Heat jusqu’en finale de conférence Est. 

Et il ne s’arrêtera pas là. La saison suivante ressemble en mieux à la précédente. Il finit la saison avec plus de 27 points, 7 passes et 6 rebonds. Mais ce n’est pas tant sa saison régulière qui fera que l’on se rappelle de lui, mais ses performances incroyables en Playoffs. Après avoir éliminé en finale de Conférence Est les Detroits Pistons, Wade et sa bande se retrouvent menés par les Mavericks de Dallas 2-0 durant la série. C’est à ce moment précis que « Flash » commença à écrire sa légende. Il inscrivit plus de 35 points sur les quatre derniers matchs, permettant à Miami de devenir les nouveaux Champions NBA (série remporté 4-2). D-Wade sera élu MVP des Finales avec 34,7 points de moyenne. Personne ne s’attendait à voir ce gamin, né dans les rues de Chicago, imposer sa loi en NBA après seulement 3 saisons. Mais comme souvent dans cette ligue, tout reste fragile. Et malheureusement, Wade va l’apprendre à ses dépens. 

Les deux saisons qui suivent le titre de 2006 ne se passent pas comme prévu pour D-Wade et le Heat. Souvent blessé, il ne jouera que 51 matchs sur 82 en 2007 et en 2008. « Flash » ne peut pas jouer à son meilleur niveau et c’est toute son équipe qui en fait les frais, en s’écroulant lors de la saison 2008 avec seulement 15 petites victoires à la clé. Pat Riley, coach de l’époque, quitte son poste, tandis que Shaquille O’Neal est tradé le 6 février 2008 contre Shawn Marion et Marcus Banks. C’est la fin d’un cycle pour le Heat et une période très difficile pour Dwyane Wade qui rencontre également des problèmes dans sa vie personnelle puisqu’il entama une procédure de divorce avec sa femme Siohvaughn Funches. 

Mais comme toute légende qui se respecte D-Wade va renaître de ses cendres grâce aux JO de 2008. Après un parcours plus que facile jusqu‘en finale, la Team USA croise la route de l’Espagne afin de se disputer le Saint Graal, la médaille d’Or des Jeux Olympiques. Et l’Espagne défendra plus que fièrement sa chance. Les deux équipes se rendent coup pour coup durant la rencontre. Les actions de classes s’enchaînent, le suspense est étonnement à son paroxysme, et les joueurs jouent leur plus beau basket. Le money-time approche et un joueur va tirer son épingle du jeu : Dwyane Wade. Il inscrit 27 points à 9/12 au shoot. Ça y est, « Flash » est de retour. 

Le début des années 2010 démarre parfaitement pour Wade. Le Heat revient sur le devant de la scène avec l’arrivée de Chris Bosh et du meilleur joueur du monde, LeBron James. Les trois joueurs formeront l’un des Big Three les plus dominants de tous les temps. Les « three amigos » écrasent tout sur leur passages et remportent le championnat NBA en 2012 et 2013. Wade sacrifie ses stats au service du collectif et de LeBron James qui remportera le titre de MVP en 2012. Mais les blessures au genou continuent de s’accumuler pour la légende du Heat. Lors de la saison 2013-2014, il ne joue que 54 matchs et termine avec 19 points de moyenne. En 2014, LeBron retourne à Cleveland laissant Wade seul avec Bosh. Mais le natif de Chicago épate encore une fois en montrant un niveau de jeu bien au-delà des attentes du public en inscrivant 22 points par match. 

Malheureusement, la saison 2015-2016 n’est pas bonne pour le Heat. Dwyane Wade va devoir pour la première fois de sa carrière quitter Miami. Le 7 juillet 2016 il signe un contrat avec les Chicago Bulls de 47 millions de dollars sur 2 ans. Il y inscrit plus de 18 points par match avant d’être libéré de sa dernière année de contrat et de devenir agent libre. En 2017, il signe aux Cavaliers afin d’y retrouver son ami de toujours LeBron James. Mais la mayonnaise ne prend pas. Wade a 36 ans, et n’arrive pas à se faire une place dans le roster de Cleveland (11 points de moyenne). C’est à ce moment que D-Wade pense à raccrocher : « Je ne sais pas quand je prendrais ma décision, mais le jour où je la prendrais, cela sera le bon jour », avait-il déclaré alors qu’une question sur sa possible retraite. Mais « Flash » ne pouvait pas s’en aller sans dire au revoir à son équipe de toujours. Il est échangé le 8 février 2018, lors de la trade deadline, au Heat et inscrit 12 points de moyenne. 

Tout le monde s’attendait à ce qu’il prenne sa retraite à la fin de la saison 2018 mais son corps l’en a dissuadé. En septembre, la légende annonce qu’il fera un tout dernier tour d’honneur cette saison : « Je crois que c’est une bonne idée que vous me souteniez pour une dernière danse, pour une dernière saison, j’ai donné à ce sport tout ce que je pouvais et j’en suis très heureux », a déclaré Wade dans une longue vidéo publiée sur sa chaîne Youtube. « Je vais tout donner pour une dernière saison et quand je partirai après, j’aurais toujours cet amour pour le basket, (…) profitons-en une dernière saison », a-t-il poursuivi. « Je ne suis plus aussi rapide, je ne saute plus aussi haut, je ne suis plus ci ou plus ça, mais je peux encore faire plein de choses ».

Et comment ne pas lui donner raison lorsqu’on voit ses performances cette saison. Il tourne à 14 points de moyenne et joue son rôle de vétéran 6e homme à la perfection. Sa performance extraordinaire d’hier soir en est encore la preuve. 25 points et ce fameux buzzer-beater à 3 points face aux Warriors de Steph Curry, Kevin Durant, Klay Thompson et Demarcus Cousins avec une victoire 126-125 à la clé. 10 secondes à jouer, le Heat est mené 125 – 123, les joueurs de Miami ont une dernière possession. Wade prend ses responsabilités et tente un dernier shoot à 3 points contré par Jordan Bell mais récupère le ballon et tire à l’arrache dans une position un peu désespérée et là BANG. Un tir qui plongea la salle et le public dans une liesse incroyable ! Juste après la rencontre Dwyane a rendu hommage à la légende Kobe Bryant : « Définitivement, c’est l’un des game winners les plus durs que j’ai rentré. Je me rappelle il y a de nombreuses années quand Kobe Bryant a marqué ce game-winner avec la planche à LA face à moi, et je n’arrivais pas à comprendre comme c’était possible de planter un tel trois points. Là, c’est pareil. Cela n’a aucun sens, mais c’est vraiment spécial, surtout dans ma dernière année. ». 

En battant Golden State, Miami a mis fin à une série de trois défaites consécutives et se retrouve désormais avec un bilan global de 27 succès pour 33 revers. Le Heat est dixième à l’Est. Tout reste possible dans la course aux Playoffs et chaque victoire compte. Et ça, Dwyane Wade le sait. Alors Sir Wade, la seule chose qu’on peut te souhaiter c’est de participer aux joutes de printemps mais s’il te plaît, ne pars pas. 

Ruben Sayada

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s