Football

Billet d’humeur : Mbappé, le moment d’ouvrir les yeux

Le champion du monde français était aligné seul en pointe hier soir face à Manchester United. Il illustre parfaitement la déroute des siens, à travers son niveau et son intelligence de jeu proches du néant.

Aussi fou que cela puisse paraître, il existe des fans de Mbappé qui ont plus de 15 ans. Si Kyky incarne le rêve de millions d’enfants par sa folle ascension et sa trajectoire de carrière, ce qui est normal, il est aussi idolâtré par des consommateurs du ballon rond plus matures et en âge de comprendre le foot. Et ça, en revanche, c’est embêtant. On entendait il y a quelques jours qu’il était le meilleur joueur du monde. Il n’est ni le meilleur joueur du PSG, ni le meilleur joueur français. Et il en est très loin.

On pensait que son désastreux trimestre de novembre à janvier inclus ouvrirait les yeux des observateurs du foot sur les lacunes criantes du numéro 7 Parisien. Que Nenni. Un doublé contre Nîmes, deux frappes contrées contre Montpellier et un tap-in contre Caen lui ont permis, selon beaucoup, d’être assis à une table dont il n’est même pas le serveur : celle de Messi, Neymar, CR7 ou même Griezmann.

(Photo by FRANCK FIFE / AFP)

Cette élimination aura peut-être permis à certains supporters parisiens de comprendre deux choses : 1) 95% de l’animation offensive du club repose sur les épaules de Neymar et personne d’autre, 2) laisser les clés de l’attaque à Mbappé face à un bloc bas = suicide collectif. Incapable de créer un décalage et apportant peu de présence dans l’axe, Kyky a tout de même tenté son dribble fétiche pour la 78ème fois de sa carrière sur le côté droit. On fait mine de revenir dans l’axe pour au final faire un crochet le long de la ligne, avant d’enchaîner sur de longues enjambées pour au final rouler sur la balle.

Sommes-nous trop exigeants avec ce jeune « prodige » ? Non. Nous le serions si Mbappé se comportait comme un jeune joueur talentueux parmi tant d’autres. Seulement, son égo surdimensionné et sa fausse assurance donnent lieu à des déclarations qui sortent par les yeux, surtout quand on voit son match d’hier. « Moi tu ne me parles pas d’âge ». Ok, alors il est légitime de traiter ton cas comme celui d’un attaquant expérimenté qui faisait un match désastreux au moment le plus décisif de la saison. « T’es pas content ? Triplé. » En effet, joli triplé hier : on pousse la balle en 6mètres, on glisse sur la balle lors d’un face à face à la 86ème, et on se fait réconforter par Marcus Rashford.

Le talent et les qualités de Mbappé sont indéniables et reconnus. Ses perfs’ contre l’Argentine à la Coupe du Monde et face à Manchester City avec Monaco en Ligue des Champions peuvent en témoigner. Seulement, faire référence à ces deux matchs clés à chacune de ses mauvaises prestations ne lui rend pas du tout service. Il doit faire de son jeune âge une force pour progresser dans les nombreux domaines où il flanche, s’il veut un jour associer son nom à ceux des plus grands de ce sport.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s