Football

Faux départ pour les cadors de Ligue 1

La 7 ème journée de Ligue 1 s’est achevée hier soir. La défaite concédée par le Paris Saint-Germain dans son stade, face à Reims (0-2), est une nouvelle preuve du début de saison poussif des gros de notre championnat. 

Deux défaites lors de ses sept premiers matchs. C’est le bilan inhabituel du PSG en Ligue 1, qui a enregistré hier son premier revers au Parc des Princes depuis mai 2018. À l’époque, les parisiens s’étaient inclinés face à Rennes lors de la 37 ème journée, mais le club était déjà champion. C’est aussi l’unique rencontre depuis 44 journées qui voit les parisiens rester muets devant leur public.

L’exploit Rémois au parc des princes ce mercredi.

Plus marquant encore, à l’issu de la 7 ème journée, le PSG ne compte « que » 15 points, et partage son fauteuil de leader avec… Angers. L’an dernier, à la même époque, les joueurs de Thomas Tuchel culminaient à 21 points. Idem à l’automne 2017 où, avec un seul petit nul concédé, Paris survolait déjà la Ligue 1. La dernière fois que le PSG s’est trouvé sous la barre des 16 points au soir de la 7 ème journée, c’était en septembre 2016. Le PSG avait laissé filer le titre au profit de Monaco.

Alors comment expliquer ce début de saison plus timoré ? Certainement pas par les blessures de M’bappé et de Cavani. Ces absences n’ont pas empêché le PSG de piétiner en grande pompe les orteils de la bande à Zizou. Un investissement plus limité en championnat pour exceller davantage en Ligue des Champions ? C’est peut-être la stratégie utilisée par Thomas Tuchel, fatigué de voir ses joueurs à la peine en Europe dès le mois de février. Il est bon d’ajouter que, sans Neymar, par deux fois buteur au buzzer ces dernières semaines, le PSG ne figurerait pas sur le podium. 

En ce début d’exercice 2019-20 : aucun gros de notre championnat ne crève l’écran. L’OL, pourtant mené par un séduisant duo brésilien « Juninho – Sylvinho » semble incapable de gagner un match de football. Les Lyonnais restent sur 6 rencontres sans victoire (4 nuls, 2 défaites). La pire série pour le club depuis 2013. 

Memphis Depay, impuissant face à la crise qui se profile à l’OL.

L’OM, que l’on pensait débarrassé de ses démons depuis la deuxième journée, et dont on a vu de belles prouesses physiques et mentales à Nice (2-1) ou à Monaco (4-3) s’est avéré incapable de venir à bout de la lanterne rouge dijonnaise mardi (0-0). La faiblesse du banc marseillais montre déjà les limites d’une équipe à la marge de progression extrêmement faible.

Monaco, qui s’est adjugé le derby de la côte d’azur face à Nice (3-1) s’est donné un immense bol d’air. Mais avec un mercato et une ligne d’attaque aussi séduisante, il est anormal que le club de la principauté ne figue qu’à la 18 ème place du championnat. Leonardo Jardim respire enfin, mais pour combien de temps ? Les lacunes défensives de Monaco persistent. 

Lille, 3 ème, est l’équipe qui, parmi les candidats au podium, entame le mieux son championnat. Pourtant, dans le jeu, on est très loin de la bombe atomique de l’an passé, qui avait écrasé le PSG 5-1 en fin de saison. 

Alors quel scénario pour cet exercice 2019-20. Le PSG, moins impressionnant dans l’hexagone peut-il être pourchassé jusqu’au bout ? Une équipe comme Angers ou Nantes peut-elle se taper l’incruste dans la course aux meilleures places européennes aux dépens de Lyon, Marseille ou Monaco ? Le LOSC va-t-il confirmer son excellente saison passée, ou subir comme Monaco en 2017 ou Marseille en 2015 le syndrome post-succès ? Autant de questions qui promettent une saison plus excitante que l’an passé, où les écarts entre les différents blocs au classement avaient, très vite, tué tout suspens.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :