Rugby

Le meilleur du pire de la Coupe du monde 2019

La Coupe du Monde de rugby 2019 au Japon s’est terminée samedi dernier sur le sacre des Springboks. Depuis, les prix habituels ont été décernés : plus bel essai, meilleur joueur, meilleure équipe et meilleur sélectionneur. Il est maintenant temps de décerner les récompenses contraires.

L’essai le plus vilain

Cette récompense revient au Gallois Wainwright, pour son essai en quart de finale contre l’Equipe de France. Un essai intervenu sans la moindre construction. Une perte de balle du capitaine Français, une course sans la moindre adversité, sans le moindre appui et en courant avec le frein à main. Il faut se mouiller la nuque avant de regarder celui de Tj Perenara, élu plus bel réalisation de la compétition.

La plus grande déception individuelle

Le prix de la plus grande déception de cette Coupe du Monde 2019 revient à Wesley Fofana. Après avoir fait bon voyage depuis Marcoussis jusqu’à Tokyo, le centre français a été obligé de quitter le XV de France avant d’être remplacé par Pierre-Louis Barassi. Un aller-retour express qui fait de cette Coupe du monde une immense déception pour le Clermontois. Cette compétition était sans doute la dernière de sa carrière internationale et à l’image de son parcours en bleu, il la termine sur une nouvelle blessure. Le peuple Français aurait aimé profiter de son association avec Vakatawa ou Fickou. Des paires de centre qui aurait fait rayonner l’équipe de France au Japon.

PS : Que Vahaamina se rassure. S’il n’est pas lauréat, c’est que nous estimons qu’il ne mérite aucun prix, pas même celui ci.

L’équipe la plus décevante

Sans aucun doute, l’Ecosse. Le XV du chardon est la sélection qui a le plus déçu lors de la compétition. La raison ? Leur élimination en poule alors qu’une qualification paraissait largement accessible. Leur défaite face au Japon est une démonstration de leur niveau de jeu global lors de cette Coupe du Monde. Les Écossais ont montré leur tendance à lâcher trop vite un match dès lors qu’un résultat leur est défavorable. Cela avait déjà été le cas lors du match face à l’Irlande perdu 27-3. Ces deux rencontres en demie-teinte ne leur permettent pas d’accéder aux quarts de finale, place à laquelle ils étaient attendus. 

Le plus mauvais sélectionneur

Ce prix revient à Michael Cheika. L’ancien entraineur du Stade Français n’a pas permis aux Wallabies de briller au Japon. Le natif de Sydney avait surpris tout le monde en sélectionnant le troisième ligne David Pocock qui sortait d’une saison quasiment blanche avec son club (seulement 3 rencontres disputées). Ce choix étonnant n’a pas été concluant puisque lors de l’élimination de l’Australie, face à l’Angleterre, le 3ème ligne des Brumbies a été particulièrement décevant. Tout comme le visage qu’ont montré plus généralement les Australiens face aux « gros » de cette Coupe du Monde. Leurs matchs perdus face au XV de la Rose et du Poireau ont été de réels ratés au vu des capacités de cette équipe.

Il ne reste plus qu’à féliciter les Japonais pour l’organisation de cette Coupe du monde, qui fût en grande partie un franc succès. Et ce malgré quelques typhons qui auraient bien pu glaner plusieurs récompenses dans cette sélection du meilleur du pire de la compétition.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :