Basket

Pourquoi l’arrivée de Carmelo à Portland sera un échec

Tandis que la saison a repris depuis un peu moins d’un mois, c’est l’heure des derniers ajustements pour certaines franchises. Les dirigeants des Portland Trail Blazers en première ligne puisqu’ils ont choisi de miser sur le free-agent Carmelo Anthony, l’un des meilleurs scoreurs de tous les temps (24 pts de moyenne sur 1064 matchs de saison régulière). La grande question est de savoir si l’ami de LeBron James et Dwayne Wade réussira à s’incorporer dans la franchise finaliste de la Conférence Ouest l’an passé ? Ou encore même, réussira-t-il à montrer qu’il a encore le niveau NBA ?

Jeudi soir est tombé l’info ! D’après le Woj, l’un des journalistes les mieux informé sur la NBA, Portland aurait signé un contrat non garanti avec Carmelo Anthony. Un contrat de 14000 $ par jour jusqu’à la fin de la saison qui sera garanti s’il est encore dans l’effectif au 7 janvier. Plutôt pas mal pour un joueur dont le dernier match remonte au 8 novembre 2018, lorsqu’il affrontait le Thunder avec les Houston Rockets. Une saison terrible pour cet ex-All-Star puisqu’il fut coupé après seulement 10 matchs joués, sans trouver de piste d’atterrissage derrière.

Portland, en grande galère au poste d’ailier fort (Zach Collins blessé) et surtout en difficulté cette saison (4 victoires en 12 matchs), espère que Carmelo pourra apporter à l’équipe, intrinsèquement l’un des meilleurs joueurs de la Ligue au niveau du scoring. Mais deux grandes questions se posent…

Quid de la défense ?

Le soucis principal de Carmelo Anthony, c’est sa défense. Il ne va clairement pas aider Portland sur ce sujet, qui en aurait pourtant bien besoin cette saison (109,2 pts encaissés en moyenne). Critiqué depuis le début de sa carrière sur sa défense, son défaut ressort beaucoup aujourd’hui. Pourquoi ? Car Anthony est bien moins influent en attaque qu’à l’époque de New York, où il était le franchise player. On se souvient tous d’actions du côté des Knicks où le joueur laissait ses coéquipiers défendre à 4 … Autre défaut, Melo n’aime pas trop batailler sous les cercles, et c’est dommageable pour un ailier fort dont le rôle est souvent d’aller chercher des rebonds. 

Carmelo Anthony avec son ancienne équipe (crédit photo : CBS Sport)

L’entente avec le reste de l’équipe ?

Carmelo Anthony et Hassan Whiteside dans le même vestiaire, ça promet. Deux tempéraments très forts, ça pourrait chauffer. Entre l’ailier fort, qui n’est pas un grand adepte du jeu collectif, et un pivot plein de talent mais qui ne l’exploite pas, la raquette de Portland va être amusante à suivre. On se doute que le franchise player des Blazers, Damian Lillard, a donné son aval quant à l’arrivée de l’ailier fort. On le sait, le meneur est un fan de Melo. Pourtant, il y a 2 mois de cela il était loin d’imaginer son arrivée, comme on peut l’entendre dans le podcast de l’ex-rappeur Joe Budden :

« Il y a deux ans, j’ai essayé de faire venir Melo à Portland et il a choisi Oklahoma City. Après ça, j’ai ensuite essayé de le faire à nouveau venir, et il est allé à Houston. Donc à partir de là, pour moi ou pour l’équipe, j’estime qu’il ne viendra pas chez nous. Il mérite d’être dans la ligue, mais il ne viendra pas ici »

Il faudra suivre cette ambiance dans le vestiaire, qui, après une défaite, pourrait exploser.

Crédit photo de couverture : Clutch Points 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :