Non classé Rugby

Les 6 points à retenir de la victoire du XV de France contre l’Angleterre

Ce jour du 2 février restera gravé dans la mémoire de cette jeune équipe de France. La victoire 24-17 dans le « crunch » contre le rival anglais est un premier pas pour l’ère Galthié. Mais que faut-il retenir de ce match ?

  1. La défense française

Eddie Jones promettait l’enfer aux Bleus, pourtant, la défense mise en place par les tricolores cause sûrement encore des sueurs froides aux Anglais. Autant dans l’intensité que dans la tactique, la stratégie défensive mise en place par Shaun Edwards, le nouvel entraîneur de la défense française venu tout droit d’Angleterre, a totalement perturbé les salves d’attaques anglaises. Le nombre de faute de mains anglaise démontre parfaitement la pression mise en place par les Français. L’Angleterre a marqué ses premiers points au bout de 58 minutes. Voilà qui résume bien la qualité de la défense française ce dimanche.

Shaun Edwards, un British chez les Bleus (AP)

2. L’apport des nouveaux bleus 

Celui qui résume parfaitement l’apport des nouveaux portait le numéro 15 dimanche. Dès la première chandelle anglaise tout le public du stade de France retenait son souffle. Et pourtant Anthony Bouthier dont beaucoup de supporter ont appris le nom il y a très peu de temps, a été sous ce premier ballon et sous tous les autres ensuite. Là où il a aussi impressionné c’est par ses coups de pied. Son dégagement de presque 100m a marqué les esprits. Pour les autres nouveaux Haouas a apporté sa puissance dans le combat pendant que Woki, Palu et Vincent ont permis d’apporter du sang neuf essentiels pour la fin de match tendu à laquelle nous avons assisté dimanche. Vincent Rattez lui, ne pouvait pas rêver mieux pour une première. À 27 ans, l’ailier de La Rochelle, auteur du premier essai français est aussi décisif sur le second, en délivrant une passe au contact à Captain Ollivon. En fin de match, il a même régalé le public français en humiliant le deuxième ligne anglais Maro Itoje.

3. Le XV s’est trouvé un capitaine…

Alors que nous parlions des nouveaux joueurs dans le point précédent, certains cadres ont confirmé leur statut de « leader ». Déjà, il y a le capitaine, Charles Ollivon, qui pour sa première titularisation dans le tournoi des 6 nations marque deux essais. En défense le colosse toulonnais a tourné à 100% de plaquage réussi (comme ses deux compères de la 3ème ligne). Dans le jeu, outre ses deux réalisations, il est présent au début et à la fin des actions. Il est au duel sur son premier essai et il récupère la balle en touche sur le deuxième. 

4. ... et des leaders

En parlant de ce deuxième essai du capitaine, ce qui frappe sur cette action, c’est le coup de génie du jeune numéro 9, Antoine Dupont. Seulement 23 ans pour ce jeune demi de mêlée et pourtant une classe et une sérénité digne d’un leader très expérimenté. Que ce soit en défense (Heinz peut vous en parler mieux que moi) ou dans la gestion du jeu Antoine Dupont a été un réel meneur d’hommes pour ses « gros ». On passera son erreur Beauxissienne en fin de match tant son après-midi est réussi. Les bleus ont été bon dans l’ensemble mais il faut bien sur mentionner Le Roux et ses 20 plaquages, Ntamack et ses 100% au pied et Fickou et son implication dans la défense française.

Ps : Il ne faut pas oublier Vahaamahina qui, de par sa retraite internationale, permet aux bleus de ne pas faire de faute grave qui coûte un match.

5. Les petites imperfections 

Même si tous les supporteurs des bleus auraient signé tout de suite pour un scénario comme celui de dimanche, il reste toujours des points d’amélioration notable pour cette équipe de France. La conquête n’a pas été parfaite, 3 touches ont été perdu mais la plupart des autres ballons ne sont pas sorti proprement de cette phase de jeu. Pour ce qui est de la mêlée, elles ont toutes été conservées, mais dans quelles conditions ? La conquête est vraiment le point le plus important à travailler pour cette jeune équipe. L’occupation et la possession du ballon sont les autres points d’améliorations. Seulement 39% de possession et 35% d’occupation du camp anglais. Avec des stats pareilles, l’équipe de France s’est fait peur et le match auraient pu prendre une tout autre tournure en fin de rencontre. 

6. Le début de l’ère Galthié 

Le premier match du sélectionneur français à commencer par des choix forts, il a donné une entière confiance à des joueurs peu expérimentés et a mis de côté les joueurs un peu plus vieux. Son discours d’avant match (mis en ligne par France Télévision), démontre sa parfaite analyse du jeu anglais et la manière de le contrer. Il donne des consignes très détaillées en répétant aux joueurs sa confiance. Galthié a aussi pris le parti d’un staff très fourni. Souvent moqué pour cette décision, le match de dimanche a prouvé que d’avoir des spécialistes sur des phases de jeux clé (Shaun Edwards pour la défense par exemple) a permis aux Bleus d’être prêts se dimanche et de remporter ce Crunch. 

On ne peut que remercier cette équipe de France. Il y a bien longtemps que les fans de rugby n’avaient pas autant rêvé d’un titre pour notre nation. Le point le plus important de ce match c’est que le XV de France peut enfin se prendre à rêver d’un nouveau titre après 10 ans de disette. Maintenant il faut confirmer. Mais les 80 000 personnes présentent dimanche nous ont prouvé que la relation entre les supporteurs et le XV de France est de nouveau très forte. L’objectif affiché est la coupe du monde 2023, ce match est un bon début. En espérant que l’amour dure un peu plus que 3 ans…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :