Rugby

6 Nations: ce qu’il faut retenir de Pays de Galles-France

Ce samedi 22 février la jeune équipe de France de Fabien Galthié est venu à bout de l’expérimenté XV du Poireau. Ce match, aussi tendu que plaisant à voir, nous donne certaines leçons sur ces bleus. Mais que faut-il retenir de ce match ?

1. La défense française encore et toujours

Certains diront que je me répète et que j’en avais déjà parlé après le match contre l’Angleterre. Ils auront raison. Mais la défense que nous ont  montrée ces bleus-là est encore plus impressionnante que celle du début du tournoi. La séquence entre la 36ème minute et la 45ème minute nous montre à quel point cette équipe est morte de faim. Durant cette période, les Gallois sont dans nos 22, ils ne veulent qu’une chose: marquer 7 points avant la mi-temps. Malheureusement pour eux nous avions 14 joueurs qui n’étaient pas d’accord, en particulier Bernard Le Roux. Le deuxième ligne du Racing était à chaque point d’impact. Lors de chaque temps de jeu Gallois au plaquage ou au grattage. Une performance XXL du natif de Moorreesburg qui aura réussi à dégouter les joueurs de Wayne Pivac.

2. L’amélioration en conquête

Malgré les victoires contre l’Angleterre et l’Italie, un défaut était souvent pointé du doigt chez les Bleus: la conquête. Ce week-end la mêlée n’a pas été parfaite bien que lorsque Bamba a ouvert la mer rouge en deux nous avons pensé que nous étions invincibles. La touche en revanche est un réel point de satisfaction. 100% des ballons ont été assuré et l’un d’entre eux s’est même transformé en essai. Il faudra donc encore travailler la mêlée mais on peut observer une nette progression depuis le début du tournoi en conquête.

3. L’apport des finisseurs

Les remplaçants, ou les « finisseurs » comme le staff du XV de France les appellent, ont énormément apporté lors de cette fin de match. On pense tout de suite à Chat qui gratte le ballon de la victoire et à Bamba qui comme précisé dans le point précédent a été très bon en mêlée. Mais il ne faut pas oublier l’entrée de Jalibert qui permet aux Bleus d’avoir enfin un défenseur sur l’aile. Tous ces remplaçants ont permis de soulager les Bleus au moment où on en avait le plus besoin. Le terme de « finisseurs » n’a jamais été autant approprié.

4. Ntamack enfin le grand 10 ?

Après les deux premiers matchs du XV de France, le jeune Ntamack avait été lourdement remis en cause. « Est-il meilleur en centre ? » « Pourquoi on ne met pas Jalibert ? » Autant d’interrogations auxquelles le buteur toulousain a idéalement répondu, sur le terrain. Un 100% face aux perches un stade couvert, ça change tout !), une interception salvatrice (sûrement le tournant de la rencontre), des coups de pied parfaitement sentis qui ont amené un essai (un deuxième refusé pour un en avant logique). Autrement dit, le match parfait. Aujourd’hui Romain n’est plus le fils d’Émile, il est Romain Ntamack.

Ntamack, MOTM (Credit: Icon Sport)

5. Un XV de France qui fait rêver

De nombreux fans de rugby le sont devenus en 1979, en 1999 ou en 2007. Le point commun de ces trois époques ? Un XV de France victorieux, qui réalise des exploits. L’équipe que nous avons devant les yeux lors de ce tournoi correspond parfaitement à ces critères. Qui aurait parié sur les Bleus contre les Blacks lors de ces trois années ? Personne. Et qui aurait parié sur cette même équipe avec 13 points dans le tournoi après 3 journées ? Personne non plus. Ces jeunes joueurs sont inspirés et inspirants.

Merci les Bleus. L’amour entre le rugby est le peuple Français est de retour. Ce match contre les diables rouges a fini de le faire resurgir. Finissez le travail et continuez à faire rêver les jeunes joueurs des écoles de rugby. Quand à nous, on se prépare à une arrivée massive de « rugbixs » en 2023… pour le meilleur bien sûr.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :